Ayant une nouvelle collègue de boulot fan de bricolage, je découvre plein de petits trucs sympas (dont des super chauve-souris) à faire avec des enfants âgés d’une dizaine d’années. Elle-même me l’a dit: “oh! tu pourrais faire ça avec tes enfants!”.

Je me suis dit qu’effectivement, ça faisait trèèèèèèèèès longtemps que je n’avais pas bricolé avec mes enfants. Je me suis d’ailleurs demandée pourquoi sachant que je suis relativement bien équipée à la maison…
Bref, pleine de bonnes intentions, je dis à mes enfants de garder au moins 5 rouleaux PQ vides. Avec 7 personnes à la maison (le 8e est en couches), ça va vite ;-).  Il suffit de colle en bâton, de feuilles A4 noires et de chutes de papier blanc et/ou crayons blancs. Je sors les ciseaux qui font des découpes sympas aussi et des yeux autocollants.

Et c’est parti après le goûter. Je leur explique comment procéder, ils sont au taquet!!!

La partie “découpe du rouleau” pour former les oreilles est un peu difficile, je fais pour les 3 plus jeunes, car il y a déjà des pleurs ^^. On partage la feuille en 3, on colle une partie tout autour du rouleau (“Maman, ça colle pas!!! J’en ai marre!”, “Comment tu veux que ça tienne? C’est nul!!” ou “J’ai pas découpé droit, ça m’énerve!” et “Mais tu me passes le ciseau, je devais l’avoir avant toi!!”). Ensuite, on plie le papier au-dessus du rouleau pour former les oreilles (“Mais ça tient pas chez moi! C’est moche!!!!). Les 2 autres parties servent à faire les ailes. On leur donne la forme que l’on veut, petites ou grandes. “Moi, je veux lui faire des minis ailes”. Avant-dernière étape, très drôle aussi, celle de coller ailes au dos du rouleau… On reprend les mêmes doléances qu’auparavant, mais en un peu plus violent puisque c’est la deuxième fois en quelques minutes… “Mais c’est super nul!! ça colle pas! “, “J’arrête, c’est vraiment de la m…” et autres joyeusetés. J’en suis à 2 enfants qui pleurent sur 5 et au bâton de colle qui vole (comme deux ébauches de chauve-souris d’ailleurs) car bien sûr, je n’en avais qu’un seul…

Enfin, une fois que tout tient (parce que oui, en pinçant entre ses doigts un petit moment, ça finit par tenir), il reste à la décorer selon ses envies. On mouille un peu le crayon et on se laisse aller! Un de mes fils décide de coller des petits yeux autocollants. Là, j’ai beau essayé, ça ne tient pas… Nouvelle crise de pleurs et de rage, il part bouder dans sa chambre. On atteint le score honorable de 3 enfants sur 5 en pleurs! C’est à ce moment-là que je me rappelle le pourquoi de l’absence de bricolages ces dernières années…
10 minutes après, il accepte de redescendre pour dessiner les yeux de sa chauve-souris (des yeux bleus, comme les siens). Ma fille a envie de faire des bébés chauve-souris. Je l’encourage. Je découpe les rouleaux, mais juste après, elle décide finalement qu’elle a largement fait la part de son job, donc elle s’en va, et me laisse seule avec mes rouleaux de PQ, mon papier et mes ciseaux.
Et c’est la mère qui s’amuse à bricoler les 3 dernières bébêtes pendant qu’eux jouent avec leur création. Là, ils ont retrouvé le sourire! Je leur demande de venir ranger toutes les chutes de papier. Ils râlent, mais le font.

Il n’y a plus qu’à les photographier et les exposer au salon!

Dans 3 mois, c’est Noël… Je me lancerai peut-être dans une nouvelle création avec eux, ça me laissera le temps de digérer cette heure de bricolage avec eux 😉

 

Laisser un commentaire