INFORMATION, INSCRIPTION, CONTACT

BONJOUR et BIENVENUE SUR LE SITE SUISSE DES FAMILLES DE 3 ENFANTS ET PLUS!

Avantages et partages…
Avantages grâce aux rabais proposés aux membres, partages grâce aux échanges de conseil, d’idées, de bons plans, etc.

Sur le SITE, vous trouverez des bons plans (hauteurs parking, magasin de 2e main, actions, recettes, etc.), des bons plans sorties (intérieur – extérieur – restaurants), la chronique du Père Indigne et toutes les offres réservées aux membres grâce à la carte familles-nombreuses.ch.
Vos suggestions sont les bienvenues! Grâce aux commentaires, vous pouvez réagir aux articles qui vous interpellent ou que vous souhaiteriez compléter. Les tweets vous permettent de vous tenir au courant des derniers articles publiés sur ce site, si vous ne suivez pas familles-nombreuses.ch sur les réseaux sociaux (facebook, instagramm, twitter…).

Sur le FORUM, votre expérience, vos conseils ou vos interrogations devraient trouver des oreilles attentives 🙂 Si certaines rubriques vous seraient utiles, familles-nombreuses.ch se fera un plaisir de les rajouter… Quand vous vous inscrivez, venez vous présenter rapidement, histoire de vous connaître un peu mieux 🙂 Sur facebook (pensez à liker la page pour rester au courant des dernières nouvelles et anecdotes), il existe un groupe secret de discussion. Si vous voulez le rejoindre, faites-moi une demande d’amie (Petite Bijou) accompagnée d’un petit mp que je puisse vous intégrer au groupe 🙂 merci.

INSCRIPTION : 2 possibilités pour vous inscrire:
Ou vous vous inscrivez via le formulaire de contact ci-dessous, en mettant un pseudo dans la case message.
Ou vous vous inscrivez en voulant poster un commentaire sous un article ou un page.
Vous aurez à ce moment-là un module de connexion.
Votre courriel sera utilisé une fois par mois pour la newsletter ou lors de concours / événements particuliers. Une fois inscrit, vous serez considéré comme “membre” pouvant bénéficier des avantages ou commander la carte familles-nombreuses.

Vous hésitez à faire un 3e enfant? Vous êtes enceinte de bb3 et vous vous demandez quels changements vont intervenir dans votre vie? Voilà quelques aperçus 😉 

Enfin… plus nous serons nombreux, plus familles-nombreuses.ch pourra vous proposer de bons plans… ;-)

Au plaisir de vous lire!!!
Familles-nombreuses.ch

En cas de soucis, merci de nous contacter à info(at)familles-nombreuses.ch


Est-ce que tu as de l’aide?

Une question anodine postée sur mon groupe facebook a suscité des réponses très intéressantes, diverses et variées.

Cette question, c’était: “Est-ce que tu as de l’aide?”. Certaines le prenaient mal car cela sous-entendait qu’elles n’arrivaient pas à gérer leur famille, d’autres auraient accepté de l’aide mais n’osaient pas en demander par peur du jugement d’échec que cela représenterait, d’autres s’en fichaient, etc… Et si on dit qu’on a de l’aide, sommes-nous moins admirables ? Est-ce rassurant pour les autres de savoir qu’on n’arrive pas à tout gérer (comme eux)?

Je travaille à 60% en tant qu’instit, je m’occupe de mes 6 enfants le reste du temps, de mon site, d’une autre association, j’essaye de tenir ma maison, mon couple, éventuellement moi… tout être humain normalement constitué peinerait un petit peu, je pense.

Ces temps, j’en ai marre. Mais vraiment marre…

J’en ai marre de gérer.
De tout gérer. Gérer l’école (et ses nombreux rendez-vous chez les spécialistes, à l’école, etc) de mes enfants qui, hélas, ne se passe pas très bien quand on a des enfants particuliers. Marre de gérer la bouffe, le ménage, la lessive, marre d’anticiper les vacances (donc lessives, chaussures qui ne vont plus, gants qui sont tout seuls et qu’il faut aller racheter, tubes vides de crème solaire,…). Marre de gérer les rendez-vous extrascolaires et les courses de taxi, marre de gérer tous mes à-côtés qui me faisaient beaucoup de bien avant, marre d’avoir des imprévus comme les béquilles de ma fille qui rajoutent au minimum 2 trajets par jour (et donc plombe ma routine du matin de 10 min), marre d’organiser les fêtes avec tout ce que ça implique… (mince! je n’ai pas pensé aux lunettes de ski/ soleil!???).

@MissChurro102

Bref, j’en ai marre d’être une super maman qui s’oublie. Je n’ai plus le temps d’être moi et de m’occuper de moi. C’est déjà difficile pour le couple, mais moi, je passe encore après…

Je me mets la pression toute seule. Tout le monde sait que je gère – tant bien que mal – d’ordinaire toutes mes activités, mes enfants, mon job, etc… Et si je ne gère plus? Que va-t-il se passer? Eh bien, je vous le donne en mille, on va me dire: “T’avais qu’à pas avoir autant d’enfants!”. Cette fameuse phrase qu’on me ressort dès que quelque chose péclotte, dès que j’ose évoquer une éventuelle idée de fatigue… Des fois, j’ai l’impression qu’on m’attend au tournant, qu’on attend le moindre petit manquement pour me lancer cette phrase à la figure. Et vraiment, je n’aime pas. Parce que si j’avais 2 enfants et que je dirais ce que je dis (que j’en ai marre de tout gérer… zut! j’ai oublié de laver la combinaison de ski de numéro 4, et numéro 3 a oublié son maillot de bain à l’école, il faut que je lui rappelle demain matin de le ramener impérativement!!!), ben… ça passerait. Parce que c’est dans la norme, et que quand on est dans la norme, on a le droit de se plaindre (je n’ose pas penser aux mamans d’un enfant qui ose (bravo d’ailleurs, il faut continuer!) se plaindre et qui doit entendre une variante de ” non mais t’as qu’un enfant quoi! comment tu peux te plaindre?)
Rassurez-moi, les mamans de 2 enfants, vous aussi vous en avez marre parfois de tout gérer? Vous avez parfois envie de tout laisser tomber et de partir loin loin loin? Et vous, les mamans de 1 enfant? Et vous, les mamans de familles nombreuses?

Je crois surtout que ce qui me révolte le plus dans tout ça, c’est que le travail des mamans (parce que ce sont souvent elles qui gèrent le plus à la maison) ne compte pas. La société, les patrons, les entreprises, nos propres familles ne se rendent absolument pas compte de ce que c’est d’élever un enfant (ou plusieurs) en 2018, et toute la pression qui va avec. Tous les livres sur l’éducation bienveillante, sur le slow food, sur l’allaitement, sur la réussite de sa grossesse et de son accouchement, de son bonheur personnel, dans le couple et dans la famille, sur l’épanouissement au travail… tout ça met une pression de dingue sur les femmes qui ont des enfants (et sur les autres qui sont en couple aussi… j’ai envie de leur souhaiter bonne chance!). On n’a pas le droit à l’erreur! Le monde du travail, où la performance est le but, a déteint sur la vie de maman… (oups! il ne faut pas que j’oublie de préparer mon repas et celui de numéro 6  car on ne mange pas à la maison demain…).

Et là, maintenant, j’ai envie de dire stop. Oui, je suis fatiguée, et je me réjouis de ces vacances, où je vais pouvoir relâcher les horaires. Oui, j’ai choisi d’avoir beaucoup d’enfants mais je ne savais pas qu’ils auraient des besoins particuliers et que ce serait si difficile de communiquer avec leur école (pas tous les profs heureusement! Ils ont aussi quelques perles) par exemple. Oui je les aime plus que tout mais j’ai besoin de penser à moi. (faut annuler le rendez-vous chez le doc le 26 car ça joue pas niveau horaire… et qu’il est fermé la semaine prochaine… Et crotte, j’ai encore oublié de commander le gâteau pour le 1e anniversaire de Punk6!!). Parce qu’une maman fatiguée, ce n’est pas bon pour eux (assez culpabilisant aussi d’ailleurs je trouve). Et sur ce coup-là, je voulais remercier mon mari qui va partir 5 jours avec les 4 plus grands, et où je pourrai (normalement) me reposer (je n’en aurai plus que 2 à mi-temps car l’accueillante en milieu familial n’est pas en vacances) … C’est une véritable bouffée d’oxygène, pour eux et pour moi!

Et pensez juste que si une maman se plaint, ce n’est pas une faiblesse, mais une preuve d’humanité.

Bon, allez, sur ces derniers mots plein d’espoir, je vous laisse et vous souhaite de belles vacances pour celles qui ont la chance d’en avoir (et bon courage aux autres…). On se retrouve en pleine forme dans une grosse semaine!

Delphine, 9e maman formidable

Aujourd’hui, je vous présente le quotidien de Delphine, 38 ans, notre 9e maman formidable, avec ses 5 enfants,âgés de 8 ans à 6 mois. Cette maman nous décrit très bien l’émotion ressentie lors de ses accouchements.

Est-ce que toi ou ton mari êtes issus d’une famille nombreuse ?
Moi je ne suis pas issue d’une famille nombreuse, je n’ai qu’une sœur qui a 4 ans de plus que moi. Mon mari est lui issu d’une famille nombreuse, il est le quatrième de 5 enfants.

Et fonder une famille nombreuse, c’était un rêve de petite fille ?
J’ai toujours aimé les enfants, mais je n’avais pas rencontré l’homme avec lequel je souhaitais m’engager et avoir des enfants avant. J’ai fait de longues études et commencé à travailler, à gagner ma vie, à m’amuser et à voyager puis j’ai rencontré l’homme avec qui j’ai eu envie de fonder une famille et ça a vite été une évidence sur mon chemin.

Comment a réagi ton entourage, ta famille, à l’annonce de tes 4e ou 5e grossesses ?
Les réactions ont été diverses. Nous avons eu les quatre derniers très rapprochés alors cela a suscité des discussions mais pas de réactions négatives pour autant. La cinquième grossesse a été prise un peu pour une folie par certains.

Raconte-nous une journée type de ta semaine.
Je me lève à 7h, j’allaite la petite derniere qui a 6 mois et je me prépare. Je lève les garcons de 8 et 4 ans, il se préparent pour partir à l’école. Nous prenons un petit déjeuner et je les emmène pour 8h10 à l’école. Puis les filles de 1 an et 2 ans se lèvent, je les prépare (bains habits coiffure), elles prennent un petit déjeuner et on organise les activités de la matinée (bricolage histoire cuisine ou autre, elles adorent chanter en ce moment). Entre-temps, la petite dernière qui a 6 mois se réveille, je l’habille et l’allaite. Les filles sont très petites avec une année d’écart donc les activites sont différentes et courtes .. Après je prépare à manger, je vais chercher les garçons à l’école. Tout le monde se lave les mains et nous mangeons. Puis tout le monde va se laver les mains et les dents. Ils jouent un moment puis le ou les garçons repartent à l’école et les filles vont à la sieste. Les filles dorment encore 1 à 2 heures et là, je peux m’occuper des papiers ou prendre un moment pour moi. Vers 15h30 les garcons rentrent de l’école, les filles se lèvent et on prend le goûter vers 16h. Ensuite nous jouons tous ensemble deux heures (vélo, balançoire, trampoline … ou allons au parc). Vers 18h, tout le monde va au bain. Nous préparons à manger, nous mangeons tous ensemble, nous nous racontons un peu chacun notre journée et, tout le monde se prépare pour le dodo (laver visage, main et dents). On lit une histoire et tout le monde est coucher à 19h30 environ.

Qu’est-ce qui est le plus difficile pour toi dans la gestion d’une famille nombreuse ?
Le plus difficile est de toujours être disponible pleinement pour tout le monde tout en n’oubliant pas de prendre un moment pour soi. C’est une vraie organisation !

Est-ce que tu as de l’aide ?
Nous habitons un petit village donc les gens sont sympas pour s’entraider. Sinon, nous n’avons pas de famille à proximité, ils sont à 1 et 2 heures de route et sont âgés. Nous avons trouvé 1 babysitter pour les cas où on veut sortir.

Qu’est-ce qui te manque le plus depuis que tu as 5 enfants ?
Les week-end en amoureux et les activités à deux faites en amoureux avec mon mari sont beaucoup plus rares. On s’organise des gardes pour les enfants pour pouvoir profiter quand même.

Si tu avais une baguette magique…
Je rallongerai les journées car le temps passent trop vite 😉

Pourrais-tu partager avec nous de beaux moments de grossesse ou d’accouchement ?

Mes grossesses ont toutes été très sereines, j’ai eu beaucoup de chance pour cela. J’ai fait :
-de l’haptonomie et du chant prénatal pendant la grossesse de Lilou-Nicolas,
– du chant prénatal et du yoga pour la grossesse de Mila,
– du yoga et fait quelques séances avec une sage femme (Elisabeth Lhotellier) qui préparait la naissance avec la danse et la respiration pendant la grossesse de Eila,
-fait des séances d’acuponcture avec Stephen Baudin au pavillon santé pour la naissance de Nyn. J’ai pratiqué aussi des exercices de chant prénatal, de yoga et de danse que j’avais acquis lors de mes autres grossesses.

Pour chacune de mes grossesses, j’ai consulté également un ostéopathe en début de grossesse et avant l’accouchement pour voir si le bassin était bien placé.

J’ai eu la chance de pouvoir me reposer et de profiter pleinement de chacune des mes grossesses étant donné que je me suis mise en congé parental sans traitement depuis la naissance de ma première fille Mila en février 2015. Nous avons aussi pris du temps avec mon mari pour être avec le bébé durant chaque grossesse, par toucher, paroles, caresses… nous avons confectionné un moule du ventre en résine pour la grossesse de Eila et de Nyn. Et mon mari a fait un dessin sur mon ventre durant chaque grossesse selon ce qu’il ressentait avec le bébé.

J’ai toujours été très active et en même temps en harmonie avec les besoins du bébé pendant mes grossesses. Nous avons voyagé et intégré chacun des bébés dans les découvertes que l’on faisait avec souvent un petit cadeau souvenir:).  Nous sommes allés : en Ecosse très souvent pendant la grossesse de Eila, à Madère pendant la naissance de Lilou-Nicolas, à Barcelone pendant la grossesse de Mila, à Majorque pendant la naissance de Nyn.
Mes accouchements ont tous été également magiques. Les 4 derniers accouchements ont été dans l’eau et accompagnés de leur papa qui a été très présent. Lors de chaque accouchement, il a été là pour accompagner les bébés dans la naissance et pour couper le cordon ombilical lorsqu’il a eu fini de battre. J’ai eu deux garçons (Omael et Lilou-Nicolas) et 3 filles (Mila, Eila et Nyn).

La naissance de mon deuxième garçon Lilou-Nicolas et de ma deuxième fille Eila se sont faits en maison de naissance « les 10 Lunes » à Puplinge avec Nathalie Luisoni comme sage-femme qui a toujours été très discrète et qui a respecté notre besoin d’intimité lors de la naissance:). Lilou-Nicolas est né le 29 mai 2013  au matin (11H) avec un grand soleil et la musique des baleines. J’ai perdu les eaux à 6h du matin, nous sommes allés à la maison de naissance puis nous balader un peu pour boire un thé dans le village à quelques minutes de la maison de naissance à pied … et les contractions se sont rapprochées. Rentrés à la maison de naissance, Nathalie avait déjà fait couler le bain; les contractions ont été très vite très rapprochées, je me suis mise à 4 pattes et Lilou est sorti rapidement dans les mains de son papa. Il me l’a placé sur le ventre et nous avons attendu que le cordon arrête de battre tout en faisant la première tétée. Il a mangé un peu au sein puis mon mari l’a câliné pendant que le placenta se délivrait. Nous avons passé un moment tous les trois dans le lit dans les bras les uns des autres et il a dormi pendant un long moment sans manger! Ca avait dû le fatiguer:) Et nous, nous avons même pu faire une belle balade dans les champs à proximité de la maison de naissance l’après midi de sa naissance:) Son papa a pu tester notre belle écharpe de portable jaune avec des soleils rouges !! (adapté à la saison:) puisqu’il est né fin mai).

Eila est née le 23 février 2016 dans la nuit (3h) à la lumière des bougies que ses frères et sœurs avaient confectionnées en cire d’abeille pour son arrivée et une musique relaxante. J’ai perdu les eaux à 23h la veille lorsque nous allions nous coucher. Nous nous sommes posés un moment sur le lit pour nous connecter avec le bébé (surtout le papa qui vit la grossesse de l’extérieur) et pour lui dire qu’on était là pour l’accueillir. Puis à 1h du matin, nous sommes partis gentiment à la maison de naissance qui était à 5 minutes de la maison à l’époque:)  A notre arrivée, Nathalie, la sage-femme, avait déjà fait couler le bain, les contractions ont été très vite très rapprochés et notre petite Eila a vu le jour a 3h du matin tout en douceur dans les mains de son papa qui me l’a posée sur le ventre pour la première tétée et pour attendre que le cordon ait fini de battre. Ces premiers moments sont magiques. Le placenta s’est délivré assez vite et nous sommes tous les trois allés faire une bonne nuit de sommeil:).

L’accouchement de notre première fille Mila s’est fait dans un wigwam (yourte ronde) dans notre jardin un 27 février 2015 au matin (6h15)… Nous avions tout préparé depuis quelques mois pour le grand jour, aller chercher le wigwam en Alsace, le monter et mettre notre énergie pour la naissance. Nous avions fait un cercle de tambour avant le grand jour pour accueillir notre petite puce. Le 26 février au soir, j’ai perdu les eaux à 23h et le travail s’est passé en douceur pour un troisième, j’ai même pu faire une petite balade dans le village car la neige était en train de tomber, c’était superbe, puis dormir 4h tranquillement. A partir de 4h du matin, les contractions se sont intensifiées mais restaient douces et bien placées. J’ai senti mon bébé qui trouvait son chemin puis à 5h la sage-femme est arrivée, je suis entrée dans un bain chaud et relaxant préparée par mon mari et notre petite puce est née à 6h15 du matin, grâce a l’aide de son papa qui l’a accompagnée dans sa sortie. Toute la nuit, nous avons entendu les hiboux et autres animaux de la nuit nous manifester leur présence:). A 7h les deux garçons se sont levés (ils dormaient dans la maison) et ils ont rencontré pour la première fois leur petite sœur, ils étaient ravis, ils lui ont fait plein de bisous et sont restés un long moment à côté d’elle pendant que je lui donnais le sein près de son papa.

L’accouchement de notre dernière fille Nyn, née le 11 juin 2017, s’est fait dans la nouvelle maison que nous venions d’acquérir début juin. Nous avons eu le temps de tout mettre en place et surtout de lui préparer une belle chambre pour sa naissance et une play-list de nos musiques préférées (j’ai de magnifiques souvenirs à chaque fois que je l’écoute). Nous avions installé une piscine gonflable dans la chambre dans laquelle elle est née. Là encore, l’arrivée a été douce. Je n’ai pas perdu les eaux mais j’ai senti des contractions constructives à partir de 6h du matin tout en sachant intimement la veille au soir que l’accouchement allait être proche. Les enfants dormaient dans les chambres voisines, j’avais dit au bébé que s’il naissait le matin, il y aurait probablement ses frères et sœurs pour l’accueillir. A 6h du matin, je me suis levée puis nous avons appelé la sage-femme qui est arrivée à la maison 30 minutes après. J’ai dansé, fait du ballon et des mouvements pour me relaxer le bas du dos. Mon mari a joué de la musique (flûtes et didgeridoo) pour m’accompagner. Il était toujours à mes cotés, il était très à mon écoute. A 7h, nous avons préparé un bon bain chaud, je suis entrée à l’intérieur, mon mari me massait le bas du dos et m’a préparé une tisane. A 8h du matin, nous avons eu la belle surprise de la visite de notre fils Lilou-Nicolas et de notre fille Mila. Ils se sont mis près de leur papa à côté de la piscine, mon mari me tenait dans ses bras , la poche des eaux s’est percée et notre fille Nyn a vu le jour sous les yeux de son frère et de sa sœur à 8h23 . Ils étaient très heureux et sont toujours très heureux de l’avoir vu naître du ventre de maman. C’était un moment merveilleux pour tout le monde 🙂 Nous avons attendu que le cordon finisse de battre et mon mari l’a coupé et le placenta s’est délivré … Nous sommes tous restés allongés un moment sur le lit, notre fille Nyn au sein, mon mari et mes deux petits loulous à côté. Merveilleux souvenir.

Qu’as-tu appris avec ces nombreuses maternités ?
J’ai appris que concevoir et mettre au monde un enfant est un acte magique d’une grande beauté et je suis infiniment heureuse d’avoir tous mes enfants. Je n’aurai pas pu le savoir sans les avoir eus:)).

Que conseillerais-tu à une maman qui hésite à se lancer dans l’aventure « famille nombreuse » ?
Je lui conseillerais d’être au clair avec ce qu’elle souhaite faire dans sa vie car il est vrai que l’on a beaucoup moins de temps pour soi et avec son partenaire seuls, même si c’est largement compensé par de merveilleux moments avec les enfants <3. Pour ma part, j’ai fait beaucoup de voyages et de découvertes variées qui m’ont permis de mieux me connaître moi-même avant d’avoir mes enfants. Quand j’ai rencontré mon mari, c’était vraiment un choix conscient et juste une évidence d’avoir des enfants et de vouloir leur partager nos expériences de vie.

Penses-tu à un autre « petit dernier » ?
Je ne sais pas, nous ne fermons pas la porte. La dernière a seulement 6 mois …

Quelque chose d’autre à ajouter ?
Je suis très reconnaissance d’avoir pu coopérer avec la vie pour mettre au monde nos enfants et vivre ces moments magiques en compagnie de mon mari et de tous mes enfants.

Merci car avec ce questionnaire, j’ai pu me remémorer de magnifiques souvenirs et enfin prendre le temps de les coucher sur papier.

Mission à accomplir: faire du slime

Mission du jour à accomplir: faire du slime pour les punks.

Je ne devrais pas parler de mission du “jour”, mais bien mission de la “semaine”^^.

Si vous ne savez pas ce qu’est du slime, un petit tour à l’école ou sur internet, et vous allez vite découvrir ce que c’est. Mais je vais vous épargner cette recherche: le slime, c’est ce truc gluant vert que nous avions étant gamins. Maintenant, c’est de nouveau à la mode, mais c’est plus cool de le faire soi-même.

Donc, mission pour la mère faible qui succombe à la pression de ses enfants (moi …) … : faire du slime! Très facile et extrêmement rapide selon mes élèves et internet :

  1. trouver la recette
  2. acheter les ingrédients
  3. fabriquer et profiter

ça, c’est la théorie.

 

La pratique chez moi ça donne:

– le 1er jour, chercher la recette sur internet et découvrir qu’il y en a des tonnes… tester celle avec la maïzena et ça ne marche pas. Donc gros gaspillage d’amidon… grrr…
– donc, le 2e jour, se renseigner auprès des élèves pour abdiquer et acheter un slime tout fait (mais les “bons” ne sont pas dans un magasin tout près et coûtent quand même près de 13.- la boîte)…
– donc le 3e jour, je change d’idée et je me dis que je vais finalement la faire moi-même…
– se re-renseigner auprès des élèves le 4e jour, en étant sûre d’avoir cette fois-ci la bonne recette, les bonnes proportions et les bons ingrédients.
– le 5e jour, aller acheter tous les ingrédients cités et se dépêcher de faire la recette… et là, fiasco total!!! Les enfants râlent, sont déçus, moi aussi … bref, super journée. Je me souviens que les élèves m’ont parlé d’une marque de lessive précise, mais bien sûr que je ne l’ai trouvée nulle part (j’ai fait 3 magasins de la région pour la trouver!) Donc, le 5e jour toujours, je demande à mes super mamans de familles-nombreuses.ch où je peux trouver THE lessive xtra (puisqu’il s’agit de celle-là uniquement). Le résultat tombe, chez O**os… à 20km de chez moi…
– donc le 6e jour, je fais mes 40km aller-retour pour acheter cette p.bip!!.. de lessive que je n’ai pas trouvée. Je vous épargne les détails de mon humeur (ma jovialité avait déjà été entachée par le choix malheureux du chariot qui avait une roue qui allait aux fraises… donc impossible à manier… et quand on voit les allées dudit magasin… ben… on abandonne le chariot à la caisse avec ses 2 mômes dedans… mais je vous rassure, ils ont été agréables et ont dragué la caissière), mais après avoir demandé à un vendeur, je rentre à la maison avec mon bidon de lessive de 5,11 litres de lessive, sachant que j’ai besoin en gros de deux bouchons et que je souhaite passer à la lessive faite maison…
Et enfin, ce même 6e jour, je teste en toute petite quantité THE recette… et ça marche! Quel bonheur! Les enfants sont contents, ils veulent encore en refaire… ça les occupe quand même une petite heure ^^. On teste les mélanges de couleur, on en fait avec et sans billes, bref… c’est l’éclate totale!
mais ce slime, c’est gluant et un peu collant (pas facile encore de doser…), ça fait des fils comme la fondue! Donc il y en a partout (vêtements, mains et cheveux, ça semble évident) … Et même contre la vitre, le mur et au plafond, vu qu’un punk (je tairai son numéro) a réussi à lancer son slime plusieurs fois ^^ (re-grrr…)

Je me demande quand même combien de temps ça va durer, cet intérêt pour ce slime… je pense que ça passera quand je maîtriserai parfaitement les proportions…

Sur ce, si vous voulez, je vous livre la recette (attention, ce n’est absolument pas écologique ni comestible):
– colle blanche ou transparente de la marque Cléo*âtre (oui, comme la nana d’Egypte)
– de la mousse à raser
– des décos si vous voulez: colorants alimentaires, gel pailleté, billes de polystyrène … (tout ça, ainsi que la colle, se trouve au do-it de la Mig***).
– de la lessive de la marque Xtra

Ensuite, pour la recette: bien mélanger de la colle avec un petit peu de mousse à raser (avec une cuillère ou un bâtonnet en bois). Vous pouvez à ce moment-là mettre les colorants, paillettes, etc. Ensuite, il suffit de rajouter un petit peu de lessive (au fur et à mesure, histoire de tester la texture) et c’est tout! Non… je vous conseille aussi du papier ménage pour les petites mains en cas de slime collant ou de débordement intempestif lors de sa fabrication par les punks…

Finalement, il reste à nettoyer… ^^

Amusez-vous bien!

Le Caméléon à Echallens, vous connaissez?

Le Caméléon et familles-nombreuses.ch partenaires!

Si vous habitez dans la région d’Echallens, peut-être connaissez-vous déjà cette structure née en septembre 2017.
Le Caméléon offre un moyen de garde régulière ou en dépannage pour les enfants dès 2.5 ans, mais aussi divers ateliers pour enfants, parents/enfants ou adultes.

Vous pourrez louer la salle (avec d’autres prestations si besoin) pour l’anniversaire de vos enfants, par exemple.

Si en plus vous avez une carte familles-nombreuses.ch, alors vous bénéficiez de 15% sur toutes les prestations enfants et parents/enfants! Il vous suffit de scanner votre carte lors de votre inscription à l’atelier de votre choix pour payer moins cher.

Pour la garde régulière, vous bénéficierez (comme avantage) des tarifs 2018/19 qui seront dégressifs et plus attractifs pour les fratries.

Réduction couches Love and Green

Nouvelle offre réservée aux membres: réduction sur les couches Love and Green!

En partenariat avec le site “Nos petits explorateurs“, qui est aussi un blog et proposent plein d’autres articles:

couches écologiques Love and Green:
droit à 20% sur la première commande et 10% sur les commandes suivantes.

Les couches Love & Green sont des couches jetables écologiques et hypoallergéniques. Elles sont garanties 0% chlore, 0% colorant, 0% petrolatum et 0% allergènes, et sont fabriquées en Suisse par une petite structure familiale, la société HYGA.

Les ayant testées, j’ai aimé la texture différente de la couche, leur pouvoir absorbant (il n’y a eu aucune fuite) et bien sûr, le fait que ce soit suisse, écologique et non toxique pour la peau de punk 6. Pratique aussi de se faire livrer les couches à la maison, gratuitement si vous avez pour plus de 150.- d’achat sur le site 😉

Les clients ou futures clients peuvent s’inscrire à un service d’abonnement.
Comment ça marche?

Le client indique à “Nos petits explorateurs” via un formulaire:
* le nombre de paquet de couches qu’il souhaite recevoir
* la fréquence : mensuel, bi-mensuel ou trimestriel
* la/les tailles souhaitées
* la date à laquelle il souhaiterai recevoir sa commande
Une semaine avant la date d’envoi, il recevra par mail la facture qu’il devra payer avant l’envoi de sa commande.
Rien de plus simple!
Merci d’envoyer un mail à info@familles-nombreuses.ch pour connaître le code à insérer lors de votre première commande!

Malivia, 8e maman formidable!

En ce début d’année, j’ai le plaisir de vous présenter Malivia, 35 ans, maman formidable de 4 filles, âgées de 10, 7, 5 ans et la plus jeune de 18 mois.

Merci pour son témoignage.

Est-ce que toi ou ton mari êtes issus d’une famille nombreuse ?
Mon mari oui (fratrie de 9), moi oui et non, j’ai deux petites soeurs du côté de ma mère avec qui j’ai 14 et 16 ans de différence et 3 petites soeurs du côté de mon père mais qui vivent en Allemagne et que je n’ai jamais rencontrées.

Et fonder une famille nombreuse, c’était un rêve de petite fille ?
Pas du tout, à vrai dire je ne m’étais jamais vraiment posée la question.

Comment a réagi ton entourage, ta famille, à l’annonce de tes 3e et 4e grossesses ?
Ils étaient ambivalents, mais au fur et à mesure ils l’ont plutôt bien acceptée mais n’ont jamais “sauté” de joie.

Raconte-nous une journée type de ta semaine.
Je fais l’école à la maison à ma grande fille de 10 ans donc le matin tout le monde se lève vers 7h30, départ pour l’école pour mes filles de 5 et 7 ans; ensuite je fais un peu de ménage et consacre 2h de travail scolaire avec ma fille entre deux tétées, puis elle travaille librement pendant que je m’occupe de la maison et du bébé. 12h45 les deux du milieu rentrent manger et celle de 7 ans repart à 14h pour l’école. 16h15, départ pour les activités sportives. Retour vers 18h30. Je range le désordre de la journée, fais le repas entre deux tétées toujours puis 20h45-21h tout le monde au lit !
Je range et fais la vaisselle pendant que mon mari (s’) endort (avec) la petite. Puis je vaque à des occupations et me couche vers 2h.

Qu’est-ce qui est le plus difficile pour toi dans la gestion d’une famille nombreuse ?
L’organisation et le temps.

Est-ce que tu as de l’aide ?
Non, la plupart du temps je gère seule de 8h à 20h.

Qu’est-ce qui te manque le plus depuis que tu as 4 enfants ?
Le temps.

Si tu avais une baguette magique, tu changerais quoi dans ta vie aujourd’hui ?
Je ne me prendrai plus la tête avec les tâches ménagères.

Pourrais-tu partager avec nous de beaux moments de grossesse ou d’accouchement ?
Je n’ai pas vraiment aimé être enceinte car je me sentais compressée et à l’étroit, puis j’avais bcp de problème de varices des membres inférieurs. Mes accouchements étaient de beaux moments, vécus pour les 3/4 sans péridurale mais très longs. J’ai eu la chance d’être accouchée à trois reprises par ma tante ce qui fait de ces moments des moments privilégiés.

Qu’as-tu appris avec ces « nombreuses » maternités ?
Qu’il faut savoir s’écouter et accepter d’avoir des limites, et de lâcher prise sur certaines choses.

Que conseillerais-tu à une maman qui hésite à se lancer dans l’aventure « famille nombreuse » ?
Qu’un enfant, c’est pour la vie, que c’est épuisant et que c’est un vrai don de soi. Mais c’est si peu quand on a le bonheur de les voir grandir et partager ensemble 💖

Et, est-ce que tu penses déjà à un autre « petit dernier » ?
Non pour moi c’est fini. Avec la dernière, j’ai pris conscience de mes limites et j’ai envie de pouvoir avoir le temps de profiter de chacune d’entre elles.

Quelque chose à rajouter?
Aujourd’hui, ma famille est complète mais il est vrai que j’éprouverai toujours un pincement au coeur de ne plus avoir un petit bébé à pouponner; cependant, il me tarde de voir mes filles grandir et avoir des enfants à leur tour et qui sait, peut-être que l’une d’entre elles fera de moi une grand-maman de petits-enfants nombreux 😁😅