Partenariat temporaire, Zoo de Servion

Si vos enfants aiment les animaux, pourquoi ne pas faire un petit tour au Zoo de Servion? 

En plus, un jeune lion de 15 mois vient d’arriver ;-). Il est tout mignon 🙂 

Une place de jeux, un resto, des places de pique-nique, des ours, des loups, des lapins, des oiseaux, des buffles, des singes, des rennes, des caméléons, des tortues… des grands, des petits, des « tout doux », des « qui piquent », des « qui marchent », des « qui flottent », des « qui nagent ou qui sautent », des suisses, des « qui viennent de plus loin »…  bref… un joli éventail d’animaux dans un écrin de verdure vaudois.

Du 28 septembre au 11 octobre 2020 compris, les porteurs de la carte familles-nombreuses entreront avec le tarif collectif, soit 2.- de réduction par adulte payant, et 1.50 de réduction par enfant payant de 6 à 16 ans. Il suffira juste de présenter votre carte à la caisse. 

Et, comme la crise est passée par là et que je veux soutenir les infrastructures locales et partenaires, la carte familles-nombreuses.ch est gratuite pour cette fin d’année 2020. Vous pourrez aussi bénéficier des autres avantages chez les nombreux autres partenaires.
Pour la commander, il suffit d’aller sur la boutique online, de suivre les instructions. Je vous l’enverrai dans les plus brefs délais. 

Voici quelques photos que j’avais faites lors de mes diverses visites, donc une en hiver qui était vraiment très sympa (malgré le froid).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Jusqu’à la fin…

💜
.
Histoire d’être absolument sûrs de pouvoir qualifier notre semaine de « pourrie », nous avons mis toutes les chances de notre côté aujourd’hui.
.
💜
.
Le père a préparé un petit itinéraire de rando en montagne, car les punks voulaient aller aux Rochers de Naye (l’antenne tout au fond ^^), et que nous voulions aérer les virus. Il a semblé oublier 2 « petits » détails… Il a une forme physique plutôt affûtée, et notre dernier a 3.5 ans.
.
💜
.
En soi, ce n’est pas si grave. Sauf que punk6 est plutôt… Condensé. 22kg dans 108cm, un caractère de petit dernier qui ne se laisse pas faire, et 3.5km et 500m de dénivelé de prévu… Petits détails comme je le disais. Après 2 heures de préparation de sandwich, équipement, autoroute et 30 min d’épingles à cheveux, nous nous garons. La vue est superbe.
.
💜
.
On commence la montée, punk6 veut courir… Bien… Sauf que c’est étroit et que je suis hyper flippée. Nous faisons un arrêt pique-nique vers 13h30, puis continuons tant bien que mal. Mais, nous finirons par nous rendre compte que c’était un peu trop pour punk6. Malgré tout, il était très content de marcher sur la montagne. Nous terminons avec le score de 174m de dénivelé pour 1.5km en plus d’une heure…
.
💜
.


1h10 de route plus tard, nous sommes à 7 min de chez nous… Nous roulons avec les fenêtres ouvertes, punk3 pleurant, punk6 hurlant à ses 2 frères derrière « Punk3 a vomi, punk 3 a vomi ! T’as vu ? Punk 3 a vomi ». De toutes manières, si par hasard nous ne l’avions pas vu, nous l’avons senti 😁😬 (Bon app’).
.
💜
.
En rentrant, nous avons la joie de nettoyer la voiture, les chaussures, la veste, le siège auto, les habits,… pendant plus d’une heure… Comme il part en camp lundi, en car 😬, ça a eu au moins le mérite de me rappeler de lui mettre des sacs dans ses affaires. Et d’écrire à sa maîtresse de le laisser aller devant… 😁
.
💜
.
Bon, je me réjouis de cette nouvelle semaine, je suis sûre que je l’apprécierai à sa juste valeur, du coup 😅
.
💜

Retour à la réalité…

Vous vous souvenez de ma journée pourrie de l’autre jour?

Eh bien, croyez-le ou non, ce n’était que le début de ma semaine! J’aurais dû m’en douter, mais je suis optimiste… Alors bon, il y a des semaines comme ça. J’espère juste qu’elles ne seront pas trop nombreuses cette année… Le retour à la réalité après mon trail est rude. Encore plus rude que le trail lui-même… ^^

Mardi matin, j’ai seulement 4 punks qui restent à la maison. Les 4 grands. Comme ils sont contagieux et qu’ils sont « malades », ils n’osent pas trop en faire pour m’aider. Ben oui, tout le monde sait que nettoyer la table, vider le lave-vaisselle ou descendre le panier du linge sale, ça fatigue et augmente les symptômes des maux de gorge… et que rester en face d’écran, c’est super… Donc en plus d’avoir mal à la gorge, ils ont mal à la tête.

Mardi après-midi, au lieu de me retrouver avec les 2 plus jeunes et faire un tour à vélo, j’ai le privilège d’être avec mes 6. On passe un super après-midi, entre toux, télé et tentatives nombreuses de « range ta chambre ».

Mercredi matin, comme il y a en a 5 qui restent à la maison, j’ai la chance d’accompagner tranquillement punk5 à son école. Idem pour aller le rechercher, punk6 préférant rester avec le club des malades. L’après-midi, nous sommes les 8 ensemble, avec le responsable de la maladie. Bilan après 48h d’anti-douleurs et de sprays buccaux: je n’en peux plus. Punks 3 et 4 ont l’air d’aller mieux, je saute sur l’occasion pour leur annoncer que le lendemain, ils auront la joie de retrouver leurs camarades et leurs profs. Le pédiatre me dit que tant qu’ils ont des symptômes, il faut rester en famille. Voilà…

Jeudi matin, j’emmène punks 4, 5 et 6 au lieu du rendez-vous du pédibus, puis  je me rends à vélo à la garderie du 6e punk, et je rentre. Finalement, quand il fait beau, relativement chaud, c’est vachement agréable et tout autant rapide (et ça fait bosser les cuisses parce que punk6 pèse quasiment 22kg et que ça monte un peu pour y aller). J’avais prévu de laisser les 2 grands seuls pour aller me ressourcer en courant. J’ai bien essayé, j’étais motivée. Mais mon corps ne veut pas. Je me suis posée quelques minutes tranquilles au bord de l’eau, j’ai repris mon vélo pour rentrer. Ma montre connectée m’a fait remarquer que mon énergie était au plus bas, et que je devais me reposer. C’est vrai que ces dernières nuits ont été hachées par des « maman, j’ai fait un cauchemar », « maman, z’ai des boutons de moutiks qui ‘rattent », « maman, mon frère n’est plus dans son lit » (si si, il faut juste que tu ouvres les yeux pour le voir – Punaise! Il n’y est plus, il est où? Ah, il est 3h du mat et il boit du lait à la cuisine… Normal…), « maman, ze suis content de te voir (oui, alors moi aussi je t’aime; même hyper fort. Ceci dit, à 2h du matin, j’aimerais bien te voir dans ton lit ^^. On se revoit dans 7h d’accord? (faut toujours essayer, on ne sait jamais, – rappelez-vous, je suis optimiste – ça peut marcher sur un malentendu)).  Je lui ai donc obéi, après avoir rangé, nettoyé, lavé et cuisiné. En effet, en début d’après-midi, après un énième trajet à l’école, une trailer (celle que j’ai vainement tenté de dépasser le 22 août) est passée me dire coucou à la maison. 50 minutes assise, à siroter un café. Je retourne chercher punks 4 et 5 à l’école.

Vendredi (tiens, c’est aujourd’hui… c’est fou comme c’est passé lentement, cette semaine ^^), ma fille a toujours mal aux ganglions, mon 2e crache ses poumons, et punk5 ose placer qu’il a un peu mal à la gorge quand il avale… Le pédiatre (j’ai un abonnement) me donne finalement des anti-inflammatoires et du spray buccal, et j’ai décidé de sprayer et anti-inflammer tous ceux qui reniflaient, toussaient, ou avalaient douloureusement, ce qui fait quand même une bonne partie de la famille, y compris moi.

On va rester entre nous ce week-end, retaper tout le monde, afin que tous puissent reprendre un rythme normal lundi matin… Surtout moi 😉

Allez, bon week-end! 
Et souriez, ce n’est que le début septembre 😉 

 

Journée pourrie

Vous vous souvenez que je faisais partie du team « youpie » pour la rentrée? 3 matinées rien qu’à moi, pour bosser pour la boutique bien sûr, m’entraîner un peu pour la suite et juste penser à moi. Parce que mine de rien, j’en ai besoin…

Histoire de gagner un peu de temps sur les trajets scolaires, je suis entrée dans l’organisation du pédibus. Comme cette année, sur ma ligne, il n’y a que des 1P (sauf les miens), nous avons décidé que la première semaine, chacun s’occuperait des trajets de ses enfants. C’est important pour les 1P d’être accompagnés de leur(s) parent(s), d’appréhender leur nouvelle vie, de trouver des repères dans l’école. Bon, ça, c’est en théorie, parce que nous avons la joie d’être interdits, nous parents (masqués ou non, ça ne change rien lorsque nous amenons nos enfants à l’école), dans la cour de l’école (étonnamment, nous avons le droit d’y enter pour aller les rechercher). Pour certains enfants (et donc parents), c’est vraiment le drame, la transition se passe mal… Bref… 

Cette semaine, la ligne gare-école (dont je fais partie) prenait officiellement son envol! Bon… 1e matin, la conductrice nous avertit que sa fille est malade, donc qu’elle ne va pas à l’école. Gloups. Moi, je suis à vélo, les 2 autres papas ne savent pas trop quoi faire parce que l’un doit prendre le train à 8h20 (il est 8h13 et nous faisons 7 min pour aller jusqu’à l’école), une des enfants pleure et ne veut pas quitter son papa… Finalement, les 2 papas se rendent à pied à l’école avec mes 2 enfants. J’avertis le conducteur du retour que soit mon grand fils (ben ouais… il tousse… il reste à la maison), soit moi serons là pour aider punk5 à traverser la route. Mais que si je peux raccourcir le trajet, ce serait cool (suis toujours stress à midi avec les arrivées et les départs décalés).

Ayant averti la maîtresse des symptômes de mon fils et donc de son absence, je reçois un sms qui me dit que je ferais mieux d’aller chez le pédiatre. C’est bien gentil, je pense que ce sont les nouveaux protocoles dus à ce virus de mes deux, mais je sais juger s’il faut rendre visite à mon voisin (ce que j’avais prévu de faire) ou non. Un rendez-vous et un frottis plus tard, nous rentrons à la maison. Je suis zen, je prépare à manger, j’envoie mon fils malade récupérer ses frères. Mais bon, je n’ai pas dû être très claire car il rentre sans personne. Je le renvoie mais il refuse. Je le re-renvoie, j’écris un whatsapp au conducteur, ma fille rentre entre-temps (« ah, c’est marrant, j’ai croisé mon frère » – « Il était avec punk5? » – « euh… non »). Bref, pour la faire courte, ils ont tous fini par rentrer entiers et affamés. 

Entre-temps, mon pédiatre a la gentillesse de m’avertir que finalement, le frottis est positif. Youpie!!! Au moins 2 jours sans école grâce aux streptocoques. Et comme les 3 autres grands se plaignent de la gorge, il me suggère sympathiquement de les garder à la maison. 

En fin de journée, après être allé chercher punk2 à son école en voiture (à 15 min), j’essaye de m’arrêter à l’école de punk4 et 5 (pas le temps d’aller poser la voiture à la maison et de marcher et être à l’heure). MAIS, la police veille, et la seule place de parc est à 300m. En soi, ça ne me gêne pas sauf que punk6 s’est endormi, et que je n’ose pas m’éloigner de la voiture. Je refais un tour; Punk5 est introuvable, je crie (en roulant) à punk4 d’aller le chercher, que je me gare tout au fond (je pense que le policier est sourd depuis). Hélas, mille fois hélas. En théorie, c’était simple. En pratique, punk5 ne m’ayant pas vue, a décidé de rentrer seul, punk4 ne l’a pas vu donc l’a attendu. Punk1, malade, m’appelle pour me dire que punk5 est à la maison. Punk6 dort toujours. Punk2 et 3 sont à la maison, tranquilles. Je me demande comment choper punk4 qui cherche punk5 (vous suivez?). Mais là, malgré ma myopie, il me semble distinguer punk4 sur le trottoir. Alors je hurle tout ce que je peux pour qu’il vienne (désolée les voisins de la rue). 

Ne vous inquiétez pas… J’ai retrouvé tout le monde. Plus ou moins en forme. Mais à ceux qui se demandent comment je peux « courir » 49km… je trouve que mes journées sont assez parlantes comme entraînement, non?

Week-end sportif

Comme vous le savez, ou pas, j’ai commencé à courir il y a 13 mois. Mon mari avait décidé de m’inscrire à l‘Ultraks de Zermatt, pour la modeste distance de 49km et 3600m de dénivelé positif. Ce week-end a donc lieu du 21 au 23 août 2020.

💜
.
Préparer un week-end sportif en amoureux quand on a 6 enfants à caser, c’est déjà un marathon en soi…
.
💜
.
Afin de corser le tout, ce week-end-là est le dernier avant la rentrée scolaire de 5 enfants. Je ne pense pas être en état de penser dimanche soir (c’est normalement le dimanche soir que je prépare les sacs d’école et que je me rends compte qu’il me manque la moitié des choses. Là, j’ai pu voir déjà hier qu’il me manquait des pantoufles. Mais je crois avoir déjà une solution qui traîne ds un carton à la cave…)
.
💜
.

@familles-nombreuses.ch

Et que le concours de punk2 tombe le samedi à Lausanne (il était initialement prévu en mai mais covid oblige…). Ça aurait été trop simple autrement.
.
💜
.
Et il faut préparer les sacs des plus jeunes, le mien, ceux pour l’école, ceux de gym pour les enfants, les affaires que je vais transporter sur mon dos demain pendant ma course, penser à mettre l’alarme, à rappeler au 2e de donne à manger au lapin, etc.
.
💜
.
Puis préparer les commandes de ma boutique qui ont afflué cette semaine (🎉) et profiter du trajet jusqu’ici pour les livrer (pile à l’heure en plus, suis trop fière 😅😂).
.
💜
.
Bref, je n’ai pas commencé à courir que j’ai déjà l’impression d’avoir fait mes 49km 😁😬. Ça promet pour demain 😂
.
💜
.
Ce soir, c’est repos, repos, et magnesium…
.
💜
.
Bon week-end 😘

Retrouvailles

Aujourd’hui, j’ai retrouvé les 2 plus jeunes qui étaient partis 3 jours chez ma maman.

J’en avais tellement besoin… J’avais plein de trucs de prévu, mais comme d’habitude, je n’en ai pas fait le millième. Tant pis, j’avais aussi besoin de me reposer un peu. Ma mère et son ami m’ont effectivement dit qu’ils étaient vraiment plein d’énergie… 

Bref, cela fait 3h23 qu’ils sont rentrés… Tous, les 4 grands et les 2 derniers… Ma fille a son premier babysitting, elle a quitté la maison il y a 3h. Il ne reste donc que les 5 gars…

En 3h, ils ont réussi à se disputer 323 fois, à se taper dessus, à sortir les bancs pour faire une cabane, à ne pas les ranger, à lancer un vélo, à faire pipi dans le jardin, à ne pas mettre la table, à regarder Taxi, à se brûler le bout du doigts en allumant une bougie, à faire plusieurs crises, à essayer de manger en restant à table (mais ça a loupé), à aller chercher le Père dont le train n’est jamais arrivé, à se préparer les sandwiches pour demain, à pleurer, à se faire mal au pied, à la tête, à tenter de faire du roller et piquer une crise car les rollers sont trop grands, à observer l’orage, à tout sortir dans la chambre, à s’engueuler par rapport au nombre de pâtes dans leurs différentes assiettes… 

Rassurez-moi (ou pas), chez vous, ça se passe aussi comme ça, les retrouvailles?