Claudine, 13e maman formidable

Bonjour,

En ce début juin 2018, je vous présente une nouvelle maman formidable; il s’agit de Claudine, 31 ans, mariée à Augustin 39 ans depuis 7 ans. Ils sont parents de trois enfants: Anaïs 6 ans et demi, Noé 5 ans et Jade 3 ans, donc des enfants rapprochés de 19 mois et 21 mois.


Est-ce que toi ou ton mari êtes issus d’une famille nombreuse ?

Mon mari oui, ils sont quatre frères. C’est le troisième. Pour ma part non, j’ai un grand frère qui a trois ans de plus et un bébéange un an après moi.

Et fonder une famille nombreuse, c’était un rêve de petite fille ?
J’ai toujours aimé les enfants, m’en occuper. Aux fêtes de famille, c’était le moyen de passer le temps. J’ai 10 cousins plus petits que moi. J’ai eu de quoi m’entraîner. L’envie de maternité et d’une famille que j’aurais créée, je l’ai portée depuis toujours en moi. Mais j’ai trois enfants, je n’ai pas l’impression d’avoir une famille nombreuse.

Comment a réagi ton entourage, ta famille, à l’annonce de ta 3e grossesse ?
Ils s’y attendaient, c’était évident et cela leur paraissait assez normal. J’ai quand même eu droit à un “encore?” et de savoir si c’était fait exprès ou un accident.

Raconte-nous une journée type de ta semaine.
Le réveil sonne à 6h30 pour mon mari. Je traîne encore un peu au lit. Vers 7h, je me lève et je fais un peu de bruit pour que les enfants se réveillent gentiment. Si je sens que c’est un jour difficile, je les laisse dormir jusqu’au plus tard 7h45. Mes deux premiers sont en 1H et 2H, ils commencent les deux à 9h. Après, c’est déjeuner, habiller, répéter 10x d’aller se brosser les dents (je suis hygiéniste dentaire 😉 ). Pendant ce temps, je range le déjeuner et faits au moins la vaisselle. On part pour l’école vers 8h45. Ils doivent être dans la cour à 8h55. On prévoit toujours large au cas où, il y aurait une fourmi, un escargot ou un contretemps sur le chemin. On le fait à pied, c’est quasi à 4’ pour un adulte maison-école… Quand les deux sont à l’école, on revient avec ma petite de 3 ans et j’ai souvent le chien qui nous accompagne. Des jours, on part en course. Des jours, c’est ménage. Parfois on se laisse vivre et on profite du petit moment les deux. Vers 10h30, j’essaie d’avancer le dîner. On va chercher les grands à l’école. Retour pour dîner. Mon mari rentre en principe, il fait 15’ de présence mais ça nous change notre dynamique. On repart pour l’école à 13h15 pour la grande. Elle refuse de faire le trajet seule et les deux petits veulent venir avec moi. L’après-midi avec mes deux petits, c’est libre. Ils jouent beaucoup ensemble. On cuisine les goûters ou on avance au jardin. A 15h45, on retourne chercher la grande et dès qu’on rentre, c’est goûter, jeux. Mon mari rentre assez tôt en général, je me décharge sur lui quand il rentre. Je peux faire à souper. Après souper, il s’occupe de doucher les enfants pendant que je sors le chien. Les enfants se couchent vers 20h-20h30. Ces temps-ci, on s’endort avec eux…

Qu’est-ce qui est le plus difficile pour toi dans la gestion d’une famille nombreuse ?
La lessive! Et le repassage! Ah mais non, je repasse pas… 😉 Le pire, je crois que c’est la fatigue et d’avoir l’impression de jamais réussir à récupérer.

Est-ce que tu as de l’aide ?
Les lundis quand je travaille, c’est ma maman qui vient à la maison. Elle fait le repassage et parfois les sols. Parfois, je me sens assistée.

Qu’est-ce qui te manque le plus depuis que tu as 3 enfants ?
Du temps avec mon mari, en tête à tête et les longues randonnées avec lui.

Si tu avais une baguette magique…
J’essaierai de changer la vie de tous les enfants. Pour qu’ils aient une bulle d’amour de la part de leurs parents et vivent comme tout être le mérite.

Pourrais-tu partager avec nous de beaux moments de grossesse ou d’accouchement ?
Mes grossesses se sont toujours super bien passées. Pour ma première, c’était magique de voir grandir le ventre sur le canapé. Pour la 3e grossesse, on a moins le temps de se poser avec la grande de 3 ans et le petit de 1 an et demi. J’ai vécu mes trois grossesses en les croquant à pleines dents! Mes accouchements se sont passés les trois sans péridurale. Pour mon 2e malgré la provocation, j’ai tenu bon! J’ai peur des péridurales en fait.. et le meilleur était pour la fin, j’ai accouché de ma petite en maison de naissance! 4kg500 de pur bonheur! C’était vraiment le rêve, on a pu rentrer à la maison, 5h après sa naissance. Merveilleux! Je n’y serais jamais arrivée sans mon mari et ma merveilleuse sage-femme qui a su nous guider parfaitement.

Qu’as-tu appris avec ces nombreuses maternités ?
Qu’aucune grossesse n’est pareille, aucun accouchement non plus et que chaque bébé est unique! Rien n’est acquis, tout s’apprend.

Que conseillerais-tu à une maman qui hésite à se lancer dans l’aventure « famille nombreuse » ?
Pour mes trois c’était une évidence, on n’a pas beaucoup réfléchi. A refaire, je referais pareil.

Penses-tu à un autre « petit dernier » ?
Plus les mois passent, et plus le petit dernier s’éloigne de nous. C’est très difficile à prendre comme décision quand on a juste 31 ans. Mais la dernière grandit et notre vie devient moins compliquée. On a besoin de passer à autre chose à ce qu’il paraît?

Quelque chose d’autre à ajouter ? 
On est une famille nombreuse mais aussi de nombreux animaux. 1 chien, 2 chats et 2 cochons d’Inde. Je travaille à 20%. J’avais tenu à 40%, jusqu’aux 12 mois de la dernière. Et puis, j’ai fait une pause de 6 mois pour reprendre doucement dans un autre cabinet. Je suis hygiéniste dentaire. J’avais besoin de me recentrer et de m’occuper de moi et de ma famille. J’ai frôlé la dépression suite à la naissance de ma dernière. Elle a une malformation de l’oreille qui m’a permis de changer la perception de la vie. Et de revoir mes priorités. Elle a changé ma vie.

Merci Claudine pour ce joli témoignage! Encore une maman formidable que l’on peut féliciter pour son travail 🙂

Si vous voulez vous aussi partager votre expérience, n’hésitez pas à écrire à info(at)familles-nombreuses.ch, sujet “maman formidable”. Je vous enverrai le questionnaire et vous pourrez choisir ce que vous voudrez dire.

Congé paternité, non merci

Voilà…

Aujourd’hui, le Conseil Fédéral rejette l’initiative du congé paternité en Suisse. Je vous laisse lire leurs arguments dans le lien suivant.

Bon… allez, je vous en donne quelques-uns ici. “Le coût d’un tel congé serait d’environ 420 millions de francs par an“, puis, plus loin, “Si le Conseil fédéral reconnaît la pertinence d’un congé de paternité, il accorde cependant la priorité au développement d’une offre d’accueil extrafamilial adaptée aux besoins des familles.[…] La Confédération promeut la création de places d’accueil dans le cadre de la loi fédérale sur les aides financières à l’accueil extra-familial pour enfants. Depuis l’entrée en vigueur de ce programme d’impulsion il y a quinze ans, la Confédération a soutenu la création de plus de 57 000 places d’accueil pour un total de 370 millions de francs. [je vous laisse faire le calcul pour 1 an!!!].” . Puis la Confédération délègue la responsabilité aux cantons et communes, en terminant, magnanime, en disant qu’ “elle consacre un montant de 100 millions de francs au financement de ces deux nouveaux types d’aide. Les parents devraient à l’avenir pouvoir déduire du revenu soumis à l’impôt fédéral direct les frais de garde effectifs jusqu’à concurrence d’un montant de 25 000 francs par enfant et par année. Cette déduction se monte aujourd’hui à 10 100 francs.” …

Donc finalement, le congé paternité légal suisse est de … 1 jour… comme un déménagement.

Comme ça, le tout jeune papa doit prendre sur ses 4 ou 5 semaines de vacances par an pour profiter du nouveau-né et soutenir sa femme dans les suites de couches.
Comme ça, le reste de l’année, il lui restera quoi… une ou deux semaines pour se reposer et profiter de sa nouvelle famille. Effectivement, vivre avec un nouveau-né, ce sont des “vacances”…
Effectivement, le jeune papa, ayant pris quelques jours à la naissance de son bébé, est bien productif car tout reposé quand il reprend le travail après 1 voire 2 semaines de “vacances”…
Effectivement, le jeune papa devient père et connaît son enfant en un jour…
Mais pourquoi donc la plupart des pères prennent-ils des vacances à la naissance de leur enfant??

Et puis, c’est bien aussi pour l’employeur. Il n’a pas à payer encore 80% du salaire d’un employeur qui se reposerait à la maison avec un nouveau-né qui ne passe pas ses nuits. Déjà qu’il devra payer des allocations familiales en plus…

Et du point de vue des mamans?
S’occuper d’un nouveau-né, c’est 24h sur 24, après avoir vécu peut-être une fin de grossesse épuisante et un accouchement pas facile. C’est avoir des douleurs, de la fatigue, des nuits courtes, une maison à faire tourner surtout s’il y a un ou des aînés avant (amener les enfants à l’école, préparer les repas, le ménage, les courses…). C’est aussi la chute hormonale, avoir des sentiments contradictoires, être heureuse de découvrir ce petit être, ne pas savoir comment satisfaire ses demandes, douter, avoir besoin de souffler de temps à autre. La jeune maman se sent parfois seule et doit se démener très vite sans le papa…
Et pour les soutenir, il n’y a… plus personne si la famille n’est pas tout près. Heureusement qu’il existe des associations qui prennent soin des nouvelles mamans… (Supermamans par ex).

Mais bon, comme on le dit si bien en Suisse… “T’as voulu des enfants, t’assumes!“.

Partenariat avec Câlin Bohème

Familles-nombreuses.ch a le plaisir de vous annoncer un nouveau partenariat, avec Câlin Bohème.

Vous portez votre bébé? Vous allaitez? Câlin Bohème va vous plaire!

Câlin Bohème est un boho baby concept store qui propose une sélection inspirée et créative de produits fait main en Suisse (Nyon) pour bébés et mamans. Les produits sont garantis sans polluants et conformes aux normes de sécurité. Un exemple de ses créations: 

  • Des bijoux à mâchouiller pour les grands adaptés aux tout-petits. Ils sont spécialement dessinés selon les tendances
  • Des affiches et illustrations bohème pour donner à la chambre de bébé des allures de rêve éveillé
  • De la cosmétique 100% naturelle avec des ingrédients bio de la plus haute qualité
Le rabais proposé est de 15% sans minimum. Et la livraison est gratuite pour des commandes de 50.- ou plus!
Alors, si vous êtes intéressée, écrivez-moi un mail à info(at)familles-nombreuses.ch que je vous donne le code de réduction que vous insérerez lors de votre commande.

Partenariat avec BaBy Nids (Baby Box)

Nouveau partenariat entre familles-nombreuses.ch et Baby Nids (berceau écologique)

Baby Nids lance la première BaBy Box Suisse. Ce berceau est un produit écologique haut de gamme. Chaque Baby Box est assemblée à la main. Fabriquée à partir de fibre carton 100 % vierge, elle est issue directement de l’arbre. Son revêtement est à base de papier Kraft à fort grammage, ce qui lui confère un pouvoir imperméabilisant naturel. Il s’agit d’un carton de grande qualité, stable et solide. Pour en savoir plus.

Son processus de fabrication exclut ainsi l’encre chimique, la colle, le vernis ou toute autre substance dangereuse pour l’enfant. Elle est garantie sans perturbateurs endocriniens.

 

Légère, peu encombrante et facilement transportable, la BaBy Box peut être placée au pied du lit ce qui évitera aux jeunes parents de nombreux aller retours la nuit. Elle pourra également suivre bébé dans ses visites ce qui ne perturbera pas son sommeil.

Boite à rangements, coffre à jouets, boite à souvenirs, la BaBy Box pourra être recyclé en lui trouvant une seconde vie et donc préserver l’environnement.

Comme les familles nombreuses sont généralement sensibles à l’environnement, car nous voulons une planète viable pour nos enfants, ce concept devrait plaire, même si nous avons tendance à déjà beaucoup recycler …

C’est pourquoi Baby Nids vous offre, à vous les membres de familles-nombreuses.ch, 10% A L’ACHAT D’UN BERCEAU NATUREL!

Conditions:
Avoir une carte familles-nombreuses.ch; si l’offre vous intéresse, merci de me contacter à info(at)familles-nombreuses.ch afin d’obtenir le code promotionnel.

 

Comme un lundi de Pentecôte

Aujourd’hui, c’est le lundi de Pentecôte.
Toute la famille a congé… Donc, activités en famille…

Nous décidons, ce matin, de réparer notre canapé suédois… Oui, nous avons beaucoup d’enfants ! L’accoudoir était détruit depuis plusieurs mois en raison des assauts répétés et les kilos des punks. Après être allée plusieurs fois chez I*ea, je finis par commander la pièce… Mais au moment de l’ouvrir, nous comprenons que les Suédois n’ont pas la même latéralité que nous. Bref, suite à ma seconde commande d’un accoudoir gauche (vu qu’on devait remplacer le droit…) aujourd’hui, nous avons pu remplacer notre accoudoir (et on en a encore un de réserve pour l’autre côté, hein… soyons prévoyants… satanée latéralité) et on a l’impression d’avoir un canapé tout neuf ! Enfin, neuf comme dans une famille nombreuse, donc neuf jusqu’à demain matin.

Après un pique-nique à table, nous nous équipons pour une balade en “montagne”. Nous optons pour le Mont-Pèlerin. Je vous laisse imaginer l’humeur des 2 plus grands punks, qui se sont déjà battus pour la place dans la voiture, ne voulaient pas venir, ne voulaient pas marcher, ne voulaient pas monter,…

1 minute de marche, et punk2, très en forme dans sa mauvaise humeur et son langage fleuri, nous fait part de son envie de rester là et de nous attendre… Il a vraiment utilisé toute son énergie lors de la montée (bon, ok, les deux tiers de la montée) à râler… mais il monte quand même 😉 c’est dire son endurance…

Enfin, nous arrivons à un superbe champ de narcisses! C’est vraiment très beau, la lumière est magnifique, donc je décide que c’est l’endroit rêvé pour faire une photo… Après 15 malencontreux essais (punk5 occupé par une bestiole sur son bras, punk2 qui râle toujours, punk4 qui ferme les yeux… eh oui, que 15, pas de patience aujourd’hui…), nous repartons pour le dernier petit bout de marche. Il faut dire aussi que garder les punks avec comme instruction de ne pas écraser les fleurs, dans un champ de narcisses, c’est assez difficile nerveusement… un peu comme assister à un combat entre Teddy Riner et Chabal dans un magasin de porcelaine !

    

Arrivés à la tour du Mont-Pèlerin, nous avons la délicieuse surprise de voir que l’ascenseur est fermé… Les punks sont déçus, ainsi que toutes les personnes montées là-bas. Du coup, nous nous arrêtons pour prendre le goûter sur la table de pique-nique à disposition en dehors du grillage, et nous avons même la chance de croiser une famille de 7 enfants 🙂 qui a une partie de sa troupe qui est restée coincée en haut de la tour … grâce à l’ascenseur en panne… Descendre par les escaliers de la Tour fait partie des expériences singulières à vivre, concluent-ils 🙂

Le Père doit dérégler la tour rien qu’en approchant… La dernière fois qu’il y est monté avec les punks, ils avaient pu passer le grillage, mais l’ascenseur était déjà hors service. Vous connaissez la bonne humeur du Père, il a naturellement pris cela avec philosophie, sans croire à un complot mondial ou météorologique pour l’empêcher de profiter de la vue et frustrer les punks…

Nous repartons après cette pause salutaire. Là, étonnamment, les punks sont tous devant nous, et ils courent… probablement l’effet fraises tagada 😉 Et forcément, qui dit courses sur un sentier forestier, dit des chutes sur le bide, les mains, les coudes… Alors qu’on pensait que punk5 allait s’éclater une 3e fois, punk4 nous a pris de court en tombant sur la tête, et en s’ouvrant un peu l’arrière du crâne… ^^ Rien de grave, mais quand même, petit coup de stress… Le retour à la voiture s’est fait plus tranquillement, en savourant le soleil, le paysage, les fleurs, la prairie, bref la nature…

C’est quand même incroyable cette capacité que les enfants ont de garder leurs disputes pour les endroits confinés et clos, comme la voiture ou la maison^^… Dans cette nature, même si punk2 a râlé pour monter, ils ont été super! Quasiment pas d’insultes, ils se sont donnés la main, ont couru ensemble et consolé leur frère ensemble… vraiment, top! Et le râleur a adoré descendre en courant… A refaire donc… si on a la patience 🙂

 

Sur ce… bonne semaine!

15 mai: journée internationale des Familles

personnages_attentes-01

A l’occasion de la Journée internationale des familles du 15 mai, Pro Familia Vaud publie un Cahier qui recense les Attentes des familles du Canton de Vaud, en lien ci-dessous.

Réalisée en lien avec ses associations partenaires, dont familles-nombreuses.ch, cette publication présente un état des lieux des avancées et enjeux en matière de politique familiale. L’objectif de l’association est d’instaurer un Réflexe familles auprès des autorités bien sûr, mais plus généralement au sein des quartiers, des services, des villes et des entreprises.

Bilan et aspirations

Depuis les années 70, la structure des familles a fortement évolué, il était nécessaire de recenser les besoins des familles d’aujourd’hui. Il apparaît que si le tissu associatif et les prestations en matière de politique familiale dans le canton de Vaud sont riches et variées, il reste encore à faire pour soutenir le quotidien des familles ! Certains des vœux exprimés sont relativement faciles à exaucer. Pour d’autres, une coordination associative et une implication des acteurs politiques et économiques devront être plus importantes.
Pro Familia Vaud se tient à disposition pour accompagner les associations, les communes ou les entreprises dans leurs questionnements et projets en matière de politique familiale. Ensemble, en nos rôles et fonctions, nous pouvons agir !

Attentes des familles vaudoises

 

J’avais publié cet article le 15 mai 2016. 2 ans plus tard, c’est toujours d’actualité! Les choses n’ont pas assez bougé. D’ailleurs, la décision concernant le congé paternité ne va pas forcément dans le sens des familles…