Aujourd’hui, j’ai versé pas mal de larmes.

Des larmes de joie (enfin… elles sont restées au coin de l’oeil), quand j’ai réussi à courir ce que je m’étais fixée… J’étais ambitieuse, ça a été dur mais… j’ai réussi…

Des larmes de tristesse en apprenant plusieurs mauvaises nouvelles, en réalisant d’autres choses qui ne sont pas belles…

Des larmes de colère aussi… Aujourd’hui, je n’ai pas pu résister à mon punk. Lui qui est si sensible, il a éclaté de toute sa rage à midi. Il a déversé sa haine, sa colère et sa frustration sur son petit frère et moi… Il a eu des mots terribles et extrêmement durs.  Moi qui n’ai pas pu réagir autrement qu’en criant, en lui disant des choses horribles… et en pleurant. Je lui en veux tellement… Lui est passé par-dessus, mais moi???

J’ai pleuré à cause de la culpabilité, de la honte, de la colère et de mon incapacité à gérer les émotions fortes de mon fils… 

J’ai aussi dû éponger les larmes de mon dernier punk… à 2.5 ans, il ne supporte pas la frustration… Il est tombé aussi… Gérer les frustrations des 3 autres. Les pleurs du 5e parce qu’il est aussi tombé, les pleurs du 4e car il n’arrive pas à faire ses devoirs (il a oublié ses affaires)… Encore des émotions à gérer pour moi… 

Et enfin, grâce à l’excuse des oignons (je prépare, pour la première fois, une tarte aux oignons), j’ai encore pleuré… J’ai évacué le surplus de mes émotions, comme le faisaient mes punks lorsqu’ils étaient plus jeunes… Le portage leur permettait de se soulager… Mais moi? 

Bref, il est 18h15… Ma tarte est au four, j’ai séché mes larmes. Je me console en regardant 2 de mes punks jouer ensemble et prendre soin l’un de l’autre… Je me demande ce que me réserve le reste de la soirée. J’ose espérer plus de sérénité…. 

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.