On me demande souvent quels sont les changements entre avoir 2 ou 3 enfants.

Alors, voilà, en gros bien sûr, des choses auxquelles vous pouvez penser, et qui ne sont de loin pas insurmontables… mais qui peuvent retarder (ou avancer 😉 ) la décision d’agrandir la famille…

Cela peut paraître très matérialiste voire péjoratif, mais les aspects évoqués ci-dessous sont à envisager si vous pensez à un 3e enfant. Certains vous laissent pas mal de temps aussi pour trouver une solution. Et puis, une fois qu’on est dedans, on se demande même comment on faisait quand on n’en avait “que 2” 😉

La société actuelle ne soutient pas vraiment les familles nombreuses, le modèle privilégié étant 2 parents et 2 enfants. Dès que vous sortez de la norme, vous devrez trouver des solutions par vous-mêmes. Mais rassurez-vous, elles existent! Les très nombreux membres inscrits sur le site en témoignent 😉

 

L’aspect financier bien sûr : gardes, assurances, logements, voitures / transports, loisirs… 

Il faut penser aux gardes des enfants. Si vous travaillez à l’extérieur, il y a plusieurs options: les assistances maternelles (nounous à domicile ou non), les crèches, les jeunes filles au pair, les grands-parents (en sachant que souvent, avec plus que 2 et des parents vieillissants, ce n’est pas sûr qu’ils acceptent).

La nourriture: à moins de trouver des supermarchés où vous pouvez acheter en gros, le poste “nourriture” est important. Petit, ça va. Mais quand les enfants sont en pleine phase de croissance, ils mangent souvent… et beaucoup 😉

Les impôts (plus d’allocations mais des points en moins dans le calcul), les caisses maladies (il existe des assurances “exprès” pour les familles nombreuses avec des offres spéciales pour mes membres).

Le logement: petits, les enfants peuvent sans autre être plusieurs par chambre. Les lits superposés sont de bonnes alternatives. Souvent, les enfants de familles nombreuses aiment bien dormir avec l’un ou l’autre (ou plusieurs) frère / soeur. Il y a parfois un tournus des chambres 😉 Adolescents, le problème sera peut-être à revoir, avec le besoin d’intimité. Le nombre de salles d’eau peut aussi être déterminant dans le choix d’un logement, même si c’est tout à fait faisable avec 1 seule. Si vous devez déménager et que vous chercher une ou deux pièces supplémentaires, le loyer augmentera, logiquement, à moins de vous éloigner des centres (villes ou villages. Dans ce cas-là, il faudra penser aux transports).

Les transports: les transports publics sont souvent gratuit jusqu’à 6 ans, il y a parfois des offres intéressantes pour les plus âgés. C’est aussi quelque chose à envisager à moyen terme. Concernant les voitures, chacun fait selon ses propres critères. Simplement, il faut penser aux sièges auto qu’il faut pouvoir caser dans la voiture, et peut-être garder un peu de coffre pour les courses, poussettes, skis ou autres bagages Savoir aussi si vous voulez agrandir plus tard votre famille ou transporter parfois des copains. Il existe des breaks, des monospaces, des vans chez quasi toutes les marques. Pour faire le bon choix, n’hésitez pas à prendre vos sièges et aller tester chez les concessionnaires. Le TCS a testé pas mal de modèles entre 2010 et 2016, jusqu’en 7 places, mais pas plus. Certains modèles familiaux ne s’y trouvent pas (encore). En cas de mobilité douce, il existe des vélos électriques avec des remorques 2 places et autres modèles. Les bourses à vélos sont légion, et vous pouvez trouver de quoi équiper vos enfants sans trop débourser.

Les loisirs: tant que les enfants ont moins de 4 ans, les sorties sont abordables. Une fois que tous les enfants paient, les prix peuvent vite grimper, car malheureusement, toutes les activités ne proposent pas de tarifs familles nombreuses (parfois famille, mais pas toujours). Les sorties au cinéma, musées, bowling, sportives ou culturelles, même si les offres familiales s’étoffent de plus en plus, restent un poids lourds dans les budgets. Il faut en plus penser à l’intérêt des enfants s’ils sont d’âges éloignés. Les restaurants “kids friendly” ne sont pas très nombreux dans notre pays. Concernant les vacances, vous pouvez vous référer à la page Bons plans sorties. Une fois scolarisés, partez du principe que vous serez presque toujours en pleine saison, suivant vos destinations. Le camping est un bon compromis. Pensez également aux activités extra-scolaires en terme abonnement et équipements (sport, musique, langue, etc…). Les écoles proposent parfois des activités facultatives extrêmement avantageuses.
Cependant, les loisirs gratuits existent: une grillade au bord de la rivière, à la plage, une randonnée en montagne ou en forêt, une désalpe, des sorties à vélo, des sentiers didactiques, geocatching, une sortie en luge ou raquettes… bref, pas besoin de payer pour faire des heureux 😉 Les enfants adorent apprendre à vos côtés lors de balades!

 

L’aspect organisationnel:

L’organisation avec 3 enfants et plus est nécessaire pour gérer une famille nombreuse. L’anticipation, la créativité, le lâcher-prise, l’improvisation sont les maîtres-mots d’une vie en famille nombreuse. On apprend à développer de jolies stratégies pour se faciliter la vie.
C’est tout à fait faisable (nous sommes d’ailleurs beaucoup à le tester au quotidien), mais il faut savoir différentes choses:

Faire garder 3 enfants ou plus, ce n’est pas toujours évident. Les grands-parents ne sont pas toujours suffisamment en forme pour gérer et supporter 3 enfants ou plus. Si vous travaillez à l’extérieur et que vous n’avez pas le même nombre de semaines de vacances que vos enfants, il faut aussi songer à la garde pendant les vacances. Il existe des colonies, des camps, des centres aérés, mais ne comptez pas uniquement sur les grands-parents.

A la maison: la lessive: il n’y a pas de miracles… plus on a d’enfants, plus on a de lessives à faire ^^, idem pour les repas… Le ménage ne se fait pas tout seul non plus… Il y a toujours l’option d’une aide (femme de ménage, jeune fille au pair, étudiante en école ménagère, robot aspirateur, …). Une fois que les enfants grandissent, ils participent aux tâches sans trop de réticences (normalement).

Les maladies: lorsque vous avez plusieurs enfants, il y a de fortes probabilités que les virus tournent dans la famille… A nouveau, il faut penser à la garde (si vous travaillez à l’extérieur), et à avoir un peu d’aide si par hasard vous attrapez à votre tour grippe ou autre gastro et que vous vous retrouvez seule avec 3 ou 4 enfants. (à ce moment-là, DVD et repas tout fait aident grandement à supporter une journée couchée…!). Pensez également aux visites chez le pédiatre ou autres spécialistes (logo, psy, école, ophtalmo, etc.) qui peuvent s’enchaîner et peuvent vite prendre du temps. Le point positif, c’est qu’ils sont immunisés contre certaines maladies plus vite (varicelles, maladies infantiles, etc).

En ce qui concerne les sorties/les vacances: quand les enfants sont petits (et s’ils sont rapprochés), les sorties à la piscine ou à la plage, à la neige, en utilisant les transports publics, peuvent vite paraître insurmontables. Mais ne vous inquiétez pas, ça ne dure généralement pas trop longtemps et on oublie vite… Et généralement, on a besoin de beaucoup moins de matériel pour un 3e enfant (on va à l’essentiel) que pour un premier. Il faut aussi penser qu’une fois scolarisés, vous ne pouvez plus partir quand vous voulez, et que malheureusement, vous allez bénéficier des tarifs haute saison.

Les activités extra-scolaires: plus vous avez d’enfants, plus il y a la probabilité d’avoir plein d’activités à gérer. A ce moment-là, on se transforme facilement en taxi. Faisable avec une bonne organisation ou un bon réseau de copines 😉 Suivant les sports (équipements, etc) ou instruments choisis, le budget peut vite augmenter… et les trajets aussi (matchs le week-end, auditions, concerts, spectacles, …).

La vie à la maison: faire les trajets pour l’école (vive le pédibus suivant où vous êtes), les repas, les courses, le ménage, les devoirs à gérer, faire le taxi, les rendez-vous médicaux, les réunions pour l’école… Vous allez devenir une pro de l’organisation! Les outils comme le calendrier familial ou des routines (règles de vie pour le matin, le soir, les tâches ménagères, etc…) vont devenir vos alliés! Et vous allez vous en sortir sans soucis! ça dépend aussi de l’implication ou non de votre conjoint, de votre propre activité professionnelle, etc.

 

Et tout le reste

Quand on décide d’avoir 3 enfants (ou plus), on décide de sortir de la norme. Attendez-vous à toutes sortes de réactions lors de l’annonce d’une 3e grossesse, et, si comme moi, vous n’avez pas toujours de répartie sur le moment, préparez vos réponses 😉 La famille ou les amis ne comprennent pas toujours le choix d’avoir plus de 2 enfants; heureusement, le site et le groupe facebook familles-nombreuses.ch est là pour se réjouir des bonnes nouvelles (que ce soit le 3e ou le 8e enfant), pour se soutenir, échanger de bons plans niveau éducation ou vacances, partager les inquiétudes et les joies de ces jolies familles.

Il faut aussi penser à la fatigue des premières années. Avoir 3 enfants ne signifie pas forcément être plus fatigué(e) qu’avec 2 (ça dépend de beaucoup de paramètres), mais c’est une probabilité. Il est important de pouvoir se ménager des plages horaires “rien que pour soi”, car une maman qui s’oublie peut vite être submergée et devenir totalement épuisée (moralement et physiquement). Généralement, l’arrivée du 3e est plus facile, car les 2 premiers jouent ensemble, sont un peu plus autonomes que lorsque le 2e arrive. Et les parents sont plus détendus…

Malgré tous ces aspects, la vie avec 3 enfants et plus est extrêmement riche. Riches de rires, d’émotions, de partages, de souvenirs, d’échanges, d’apprentissages. Les enfants apprennent la patience, la vie en communauté, à s’entraider, à grandir, la débrouillardise, l’autonomie mais aussi à devoir faire leur place dans une fratrie, à s’imposer mais aussi à écouter les autres, l’altruisme mais aussi l’égoïsme. La vie en famille nombreuse leur donne des outils incroyables pour se débrouiller dans leur vie d’adulte, tout en sachant qu’ils pourront toujours compter sur plusieurs frères et soeurs en cas de coups durs. Et ça, ça n’a pas de prix.