Vous vous souvenez que je faisais partie du team “youpie” pour la rentrée? 3 matinées rien qu’à moi, pour bosser pour la boutique bien sûr, m’entraîner un peu pour la suite et juste penser à moi. Parce que mine de rien, j’en ai besoin…

Histoire de gagner un peu de temps sur les trajets scolaires, je suis entrée dans l’organisation du pédibus. Comme cette année, sur ma ligne, il n’y a que des 1P (sauf les miens), nous avons décidé que la première semaine, chacun s’occuperait des trajets de ses enfants. C’est important pour les 1P d’être accompagnés de leur(s) parent(s), d’appréhender leur nouvelle vie, de trouver des repères dans l’école. Bon, ça, c’est en théorie, parce que nous avons la joie d’être interdits, nous parents (masqués ou non, ça ne change rien lorsque nous amenons nos enfants à l’école), dans la cour de l’école (étonnamment, nous avons le droit d’y enter pour aller les rechercher). Pour certains enfants (et donc parents), c’est vraiment le drame, la transition se passe mal… Bref… 

Cette semaine, la ligne gare-école (dont je fais partie) prenait officiellement son envol! Bon… 1e matin, la conductrice nous avertit que sa fille est malade, donc qu’elle ne va pas à l’école. Gloups. Moi, je suis à vélo, les 2 autres papas ne savent pas trop quoi faire parce que l’un doit prendre le train à 8h20 (il est 8h13 et nous faisons 7 min pour aller jusqu’à l’école), une des enfants pleure et ne veut pas quitter son papa… Finalement, les 2 papas se rendent à pied à l’école avec mes 2 enfants. J’avertis le conducteur du retour que soit mon grand fils (ben ouais… il tousse… il reste à la maison), soit moi serons là pour aider punk5 à traverser la route. Mais que si je peux raccourcir le trajet, ce serait cool (suis toujours stress à midi avec les arrivées et les départs décalés).

Ayant averti la maîtresse des symptômes de mon fils et donc de son absence, je reçois un sms qui me dit que je ferais mieux d’aller chez le pédiatre. C’est bien gentil, je pense que ce sont les nouveaux protocoles dus à ce virus de mes deux, mais je sais juger s’il faut rendre visite à mon voisin (ce que j’avais prévu de faire) ou non. Un rendez-vous et un frottis plus tard, nous rentrons à la maison. Je suis zen, je prépare à manger, j’envoie mon fils malade récupérer ses frères. Mais bon, je n’ai pas dû être très claire car il rentre sans personne. Je le renvoie mais il refuse. Je le re-renvoie, j’écris un whatsapp au conducteur, ma fille rentre entre-temps (“ah, c’est marrant, j’ai croisé mon frère” – “Il était avec punk5?” – “euh… non”). Bref, pour la faire courte, ils ont tous fini par rentrer entiers et affamés. 

Entre-temps, mon pédiatre a la gentillesse de m’avertir que finalement, le frottis est positif. Youpie!!! Au moins 2 jours sans école grâce aux streptocoques. Et comme les 3 autres grands se plaignent de la gorge, il me suggère sympathiquement de les garder à la maison. 

En fin de journée, après être allé chercher punk2 à son école en voiture (à 15 min), j’essaye de m’arrêter à l’école de punk4 et 5 (pas le temps d’aller poser la voiture à la maison et de marcher et être à l’heure). MAIS, la police veille, et la seule place de parc est à 300m. En soi, ça ne me gêne pas sauf que punk6 s’est endormi, et que je n’ose pas m’éloigner de la voiture. Je refais un tour; Punk5 est introuvable, je crie (en roulant) à punk4 d’aller le chercher, que je me gare tout au fond (je pense que le policier est sourd depuis). Hélas, mille fois hélas. En théorie, c’était simple. En pratique, punk5 ne m’ayant pas vue, a décidé de rentrer seul, punk4 ne l’a pas vu donc l’a attendu. Punk1, malade, m’appelle pour me dire que punk5 est à la maison. Punk6 dort toujours. Punk2 et 3 sont à la maison, tranquilles. Je me demande comment choper punk4 qui cherche punk5 (vous suivez?). Mais là, malgré ma myopie, il me semble distinguer punk4 sur le trottoir. Alors je hurle tout ce que je peux pour qu’il vienne (désolée les voisins de la rue). 

Ne vous inquiétez pas… J’ai retrouvé tout le monde. Plus ou moins en forme. Mais à ceux qui se demandent comment je peux “courir” 49km… je trouve que mes journées sont assez parlantes comme entraînement, non?

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.