J52 – 4 mai 2020

Eh bien, je n’aurais pas pensé en être là… J52 à la maison (ou presque).
52 jours ensemble.
52 jours où nous pouvons compter sur les dix doigts le nombre de fois où nous sommes sortis en pleine nature, malgré le beau temps.
52 jours à gérer quasiment seule les 6 punks. Donc leurs travaux scolaires (enfin, il y a eu un relâchement certain, je l’avoue). Et les repas (trouver les idées, trouver les aliments sans sortir de chez soi, préparer, cuisiner et supporter les repas, parce que je vous le dis sans honte, c’est le plus pénible à vivre). Et le ménage (le quoi??). Et les lessives. Et la boutique online, ses livraisons et ses commandes. Et les sorties (pour la course) du père indigne et de moi-même (ça fait du bien au moral).

52 jours où les relations sociales sont devenues virtuelles.
52 jours où les rares rencontres se sont faites avec distance et sans bisous, sans câlins.
52 jours où le moindre souci de wifi (et d’imprimante) a créé d’énormes frustrations.

52 jours où les enfants ont appris à jouer, tant bien que mal, ensemble.
52 jours où j’ai mis mon réveil à 8h17 (je n’ai pas dit que je me levais à ce moment-là… c’était juste l’espoir naïf de me lever à une heure différente des périodes scolaires.)
52 jours où les repas se sont décalés, comme en plein été, sans contraintes, pour leur plus grand plaisir.
52 jours à profiter de notre petite terrasse et reste de pelouse.
52 jours pour apprendre à se connaître, vivre ensemble, trouver des solutions pour ne pas s’ennuyer, se supporter.
52 jours pour découvrir nos ressemblances, nos points forts, et peut-être, s’aimer un petit peu plus?

 

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.