Il peut être petit ou grand, silencieux ou musical, carré ou biscornu, blanc ou coloré, doux ou souple, très souvent de forme animale et pelucheux… Il peut même être vivant… Vous voyez de quoi je parle?

Avant d’être parents, un doudou, si on n’en a pas eu un petit soi-même, c’est juste un truc qui pue, qui traîne partout et qui est collé à un petit être humain.

Pour les psys et autres étudiants, c’est un objet transitionnel. Donc un objet matériel qui permet à l’enfant de se séparer de sa mère avant de découvrir le monde matériel.

Pour un enfant, c’est un confident, un ami, un protecteur, un objet qui le rassure par sa présence, son odeur, sa forme, sa texture… Bref, c’est tout pour lui.

Pour les fabricants, c’est une super opportunité, surtout si l’enfant choisit comme objet une jolie petite peluche… Super opportunité de se faire des revenus en déclinant chaque année une nouvelle gamme.

Et pour les parents… ça dépend. On sait que le doudou est important pour l’enfant. On le sait. D’ailleurs, on adore ce doudou aussi car il donne beaucoup d’affection à nos punks, en le soulageant de leurs douleurs, en les calmant dans leurs chagrins, en l’accompagnant lors de séparations, bref… On devrait l’aimer. On devrait SIMPLEMENT l’aimer. Mais… ce doudou est aussi synonyme de source d’angoisses permanentes. Non?
Pour l’odeur d’abord… ou le côté hygiénique quoi… Comme doudou dort et voyage avec le punk, quand ce dernier vomit, ben… c’est doudou qui ramasse… Il accompagne souvent aussi le punk dans le sable, la boue, la terre, les cendres… Et doudou n’est pas toujours adepte des bains, surtout s’il a une boîte musicale à l’intérieur ^^
Pour le côté pratique aussi. Quand c’est le premier punk et donc premier doudou, on ne se rend pas toujours compte de l’aspect “pratique”. Il est très pratique pour calmer et endormir le punk durant 2h en voiture… Si on le prend bien sûr… Et suivant la taille de ledit doudou, il peut se cacher difficilement (ou trop facilement, ce qui a ses inconvénients aussi) dans un sac à main normal… Et pratique aussi de le raccommoder 15 fois…


Mais la pire angoisse, c’est tout simplement de le perdre! Je ne sais pas chez vous, mais chez nous, on a des doudous super forts. Ils jouent à cache-cache. Et il leur arrive de gagner hein…
Au premier punk donc, on fait ses expériences. Après avoir refait le trajet de la balade sur 10km pour retrouver le doudou lâchement tombé de la poussette (ou lancé… cette fameuse phase de développement hyper sympa durant laquelle tous les enfants testent la gravité…), on se dit qu’on va l’attacher (le doudou, pas l’enfant ^^). Ou on trouve l’idée géniale d’en acheter un deuxième. Bien! Sauf que bien sûr, ton punk a choisi un doudou qui traînait sur le lit de sa grande soeur et qui a au moins 5 ans de vie déjà. Essaie d’aller le chercher chez le fabricant… Ben non, il ne se fait plus madame, on a fait de nouvelles gammes depuis… Et vous ne pourriez pas mettre un traceur GPS dedans, non? Non madame… (Bien sûr, ils perdraient une grosse part de marché, suis-je bête!). Admettons qu’on en trouve un 2e. Bon. Et que va-t-il se passer? Ton punk n’a plus un doudou, mais deux!!! Deux fois plus d’angoisse, deux fois plus d’odeur aussi pour les parents…

Bienheureux les parents dont les enfants ont choisi un simple lange en flanelle!

Bon… je vous laisse! Monsieur le Raton Laveur de punk6 s’est fait la malle et il faut que je le retrouve afin d’éviter un drame…

Laisser un commentaire