Aujourd’hui, je vais vous présenter une maman formidable qui vit en France. Elle s’appelle Nathalie, a 51 ans et … 12 enfants (9 garçons et 3 filles), âgés de 6,5 ans à 30 ans. Il y a environ 2 ans entre chaque enfant.

Je la remercie chaleureusement de s’être prêtée au jeu de l’interview, et je lui souhaite, avec un peu d’avance, une belle fête des mères (c’est dimanche, en France).

Est-ce que toi ou ton mari êtes issus d’une famille nombreuse ?
Mon mari est issu d’une famille de 4 enfants et moi j’ai un frère et une sœur.

Et fonder une famille nombreuse, c’était un rêve de petite fille ?
Avoir une famille nombreuse n’était pas un projet, je suis devenue maman très jeune, à 21 ans, et lorsque j’étais enceinte, je pensais à une petite famille avec 1 ou 2 enfants.

Comment a réagi ton entourage, ta famille, à l’annonce d’une 5e, 8e ou 12e grossesse ?
Ma maman prenait toujours très mal l’annonce d’une grossesse par peur que quelque chose se passe mal pour moi; le reste de ma famille, en particulier mon grand-père,que j’adorais, à réalisé très rapidement que j’aurais une famille nombreuse. Mon entourage n’a jamais porté de jugement.

Raconte-nous une journée type de ta semaine.

Il y a des rituels comme le pliage du linge, préparer les vêtements des petits le soir pour le lendemain matin, préparer les menus pour la semaine suivante qui sont nécessaires. Lorsque vous avez une famille nombreuse, il n’y a pas de place pour l’improvisation.

Je me lève tous les jours à 6h40, le café est prêt grâce à ma cafetière programmable car le matin chaque minute est compté. J’avale très vite un petit déjeuner, ensuite douche; là encore chacun donne son planning la veille car il y a 2 salles de bain et le temps est compté pour chacun.

7h45, je réveille mes petits qui sont en primaire, c’est-à-dire mes 3 derniers. Pour les autres: j’ai toujours habitué mes enfants à être totalement autonomes dès le collège [la 8e, pour nous Suisses 😉 ] pour le réveil. Ils doivent ranger la chambre avant de partir, et comme cette règle est établie depuis tout petits, je n’ai pas de soucis à ce niveau.

Pendant que les petits prennent la douche, je prépare le petit déjeuner, je lance mes 2 machines et je vide le lave -vaisselle.

8h30, le petit déjeuner est avalé, les enfants regardent 15mn les dessins animés avant de partir à l’école qui est à 200m de la maison. 9h, j’accompagne les petits à l’école.

Ensuite c’est le pliage du linge de la veille, cela me prend environ entre 30mn et 1 heure, je ne m’accorde aucun retard.

10h, je fais le lit des petits. En ce qui concerne les grands, chacun fait sa chambre, je passe juste pour vérifier que tout est en ordre et j’aère les chambres.

10h30: préparation du déjeuner [le dîner suisse ;-)], le midi nous sommes 6 très souvent, mes 3 derniers déjeunent à la maison ainsi que mes 2 filles qui travaillent à quelques kilomètres de la maison.

A 12h, je pars chercher les petits à l’école. Pour les petits, après le repas, c’est un moment de détente qui se traduit par des jeux ensemble jusqu’à la reprise de l’école à 13h30.

Ensuite selon les emplois du temps de mes grands, j’endosse ma casquette de taxi, car nous habitons la campagne et il n’y a que le matin et le soir des transports scolaires.

De retour à la maison vers 15 heures, je prépare le gâteau du goûter quasiment tous les jours.

@familles-nombreuses.ch et @12 enfants, mon quotidien

Ensuite je lance le sèche-linge et relance une machine. 16h30 je vais chercher les petits à l’école. Le goûter, les devoirs, ensuite mes collégiens rentrent au plus tard à 17h20, mon lycéen rentre tous les soirs vers 18h30 puis mon mari rentre vers 19h avec ma fille qui est à la Fac près de son entreprise.

A partir de 17h30 je prépare le dîner [ndlr : le souper 🙂], pour que nous puissions nous mettre à table au plus tard à 19h15.

A partir du collège les enfants à tour de rôle doivent mettre la table, et à partir du lycée toujours à tour de rôle, un grand m’aide à débarrasser la table. Ce sont les seuls choses que j’impose à mes enfants en matière d’aide à la maison.

Après le dîner, les enfants s’amusent jusqu’à 20h15, le coucher est à 20h30 maximum, chacun regagne sa chambre et même si les anés sont toujours dans les devoirs, il faut que le silence règne pour que les petits s’endorment.

20h30^, j’étends mes 2 dernières tournées de linge, une douche et enfin je couche, enfin un moment à moi, tout d’abord pour répondre sur ma page Facebook et Instagram où je partage mon quotidien. Et ensuite de la lecture qui est le meilleur remède pour me détendre d’une journée bien chargée.

Qu’est-ce qui est le plus difficile pour toi dans la gestion d’une famille nombreuse ?
Le plus difficile est de pouvoir accorder autant de temps à chacun des enfants, ce n’est pas chose facile, car il y a des enfants qui ont besoin de maman pour beaucoup et d’autres qui sont beaucoup plus réservés. Il faut vraiment connaitre ses enfants.

Est-ce que tu as de l’aide ?
Chaque enfant possède sa propre chambre, je ne tolère pas le désordre donc je veille à ce que tout soit propre et rangé chaque soir. Il y a un tour de rôle pour mettre la table, et desservir. Voilà ce que je demande à mes enfants, le reste je m’en charge seule.

Qu’est-ce qui te manque le plus depuis que tu as 12 enfants ?
Lorsque mes enfants étaient petits, j’étais totalement épanouie dans mon rôle de maman, et puis, les enfants grandissant, je ressens un manque important de vie sociale. C’est pour cette raison que je partage mon quotidien au travers des réseaux sociaux, c’est une vie sociale virtuelle certes mais avec de belles rencontres.

Si tu avais une baguette magique…
Je ne changerais rien, dans la vie si tu as des regrets tu n’avances pas, je suis une femme chanceuse d’avoir une si belle famille.

Pourrais-tu partager avec nous de beaux moments de grossesse ou d’accouchement ?
Pour moi, la grossesse a toujours été quelque chose de magique, j’ai toujours eu le même rythme même en étant enceinte, c’était pour moi une période de plénitude totale.

Lorsque j’attendais mon 5e bébé au 8ème mois de grossesse, mon mari a eu un accident, j’étais en train de décoller du papier peint, les pompiers m’ont appelé pour me dire que mon mari avait eu un accident; il a dû être opéré d’urgence, j’étais à un mois de mon terme. Ma maman trouvait que j’avais mauvaise mine et a insisté pour que je dorme chez eux avec les enfants. En pleine nuit je perds les eaux, et je me retrouve dans le même hôpital que mon mari. Il devait être opéré à 9h, j’ai juste eu le temps de mettre ma fille au monde, mon mari était sous sédatif, les infirmières ont eu la gentillesse de l’emmener en fauteuil roulant avant son opération lui présenter sa fille.

Ce sont mes parents qui se sont occupés de mes enfants pendant ce moment un peu compliqué. Aujourd’hui nous rions de cette anecdote.

Qu’as-tu appris avec ces nombreuses maternités ?
La patience, l’écoute, l’organisation.

Que conseillerais-tu à une maman qui hésite à se lancer dans l’aventure « famille nombreuse » ?
Ce sujet est vraiment très personnel, je peux juste dire pour ma part c’est l’idéal familial d’avoir une famille nombreuse.

Penses-tu à un autre « petit dernier »?
J’avais 44 ans lors de ma dernière grossesse, et je n’ai jamais ressenti l’envie d’un autre enfant après mon dernier bébé.

Retrouvez Nathalie sur son compte:
Facebook
Instagram

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.