Bonjour,
Pour cette première de l’année 2019, j’ai le plaisir de vous présenter le témoignage d’Isaline, 37 ans, heureuse maman de 4 enfants: Louise, 9 ans, Jules, 7 ans, Charles, 5 ans et Tom, 3 ans. Vous la connaissez peut-être sous son pseudo, Thérèse, de Thérèse and the Kids.
Merci à elle de témoigner de son vécu de maman.

Est-ce que toi ou ton mari êtes issus d’une famille nombreuse ?
Mon mari a 3 frères. Je suis l’aînée d’une fratrie de 5 : ( famille recomposée ) 2 soeurs et 2 frères.

Et fonder une famille nombreuse, c’était un rêve de petite fille ?
Pas du tout. Au contraire même. Je ne voulais pas avoir d’enfant. Je me sentais irresponsable et aussi bien trop égoïste pour devenir maman. D’ailleurs, Régis le savait quand on s’est mis ensemble et malgré son désir à lui de fonder une grande famille, il a compris mon choix et n’a jamais rien forcé. Et puis après 6 ans de relation, à ses 30 ans, nous avons décidé que j’arrêterais de prendre la pilule. Je pensais que cela prendrait au minimum 1 an voire plus pour être enceinte. 1 mois après notre décision, j’étais enceinte de Louise. C’était surprenant et déstabilisant. Et puis la suite vous connaissez…

Comment a réagi ton entourage, ta famille, à l’annonce de tes 3e puis 4e grossesses ?
A l’annonce de la 3ème, l’entourage s’y attendait un peu. Par contre, au 4ème, on m’ a demandé si on se protégeait. … 

@therese and the kids pour familles-nombreuses.ch

Raconte-nous une journée type de ta semaine.
Les 3 aînés vont à l’école. Nous les levons vers 7h30. L’école commence à 8h25 et se termine à 11h45. Elle recommence à 13h50 et finit à 15h25. En matinée, je profite de faire les corvées liées à l’entretien de la maison (repas, rangement, courses, etc.) et je joue avec Tom. L’école commençant dès 4 ans révolus, Tom reste donc avec moi toute la journée. Je n’ai pas de garde pour lui. Financièrement nous ne pouvons pas nous le permettre. 

Tom fait encore la sieste l’après-midi et c’est donc le seul moment que j’ai pour moi avant que les autres rentre de l’école. Parfois, je suis efficace et j’écris. Mais ces derniers temps je procrastine… 

Quand ils rentrent de l’école, nous profitons pour décompresser en sortant jouer dehors. Au retour, nous faisons les devoirs. 

Le mardi soir, nous allons au cours de natation. Le mercredi au cours de football. Le jeudi au cours de danse et le samedi matin au hockey. 

Qu’est-ce qui est le plus difficile pour toi dans la gestion d’une famille nombreuse ?
La sollicitation et répondre à des besoins différents pour chacun. Le temps manque cruellement parfois pour soi. Chaque fois que je fais le choix de privilégier ma vie de famille, mon emploi du temps en prend un coup ou alors je privilégie un enfant et les autres sont mis de côté par la force des choses. 

Est-ce que tu as de l’aide ?
Je n’aime pas dire que mon mari m’aide car il occupe de son rôle de père comme moi mon rôle de mère. Nous comptons l’un sur l’autre au détriment du couple, parfois. Nos familles habitant à deux heures de trajet, il n’est pas évident de s’organiser. Qui plus est, nos frères sont aussi parents. Du coup, les grands-parents sont souvent sollicités. Mais parfois nous y arrivons et nous en profitons. 

Qu’est-ce qui te manque le plus depuis que tu as 4 enfants ?
Du temps. 

Si tu avais une baguette magique…
Une journée à rallonge mais ça, c’est parce que je dois arrêter de procrastiner. Mais en vrai, si j’avais une vraie baguette magique, je nous protégerais des maladies et des accidents. La santé, c’est ce qu’on a de plus précieux. 

@therese and the kids pour familles-nombreuses.ch

Pourrais-tu partager avec nous de beaux moments de grossesse ou d’accouchement ?
Cette question est la plus difficile pour moi. Je n’ai pas spécialement aimé être enceinte. Mon corps qui changeait au vu des semaines, la peur d’avoir mal le jour J, les contrôles, et des saignements tous les longs de mes grossesses ont été des facteurs un peu stressants. Les accouchements ont été difficiles et j’en parle sans tabou de manière transparente sur mon blog. Alors trouver un beau moment est un vrai challenge même si j’aime aussi rappeler qu’il existe des accouchements merveilleux. Je trouve important aujourd’hui de briser l’image idyllique de ces moments dans la vie d’une femme pour libérer la parole. Bref. Pour répondre à ta question, sentir la vie en soi est quelque chose d’indescriptible. C’est un mélange d’excitation, de surprise et d’étonnement. Ce petit être qui évolue avec nous et dont on sent les mouvements à travers notre peau reste un des moments que j’ai préféré avec le premier regard échangé après la naissance, avec chacun de mes enfants. 

Qu’as-tu appris avec ces nombreuses maternités ?
Enormément de choses. Sur moi mais aussi pratiquement comme ramasser les chaussettes d’un pied ou donner le sein pendant que je cuisine ou encore changer un enfant sans se faire arroser de pipi tout en consolant le troisième en écharpe… Et puis surtout à lâcher-prise. J’ai mis du temps à mettre des mots sur cette façon de penser qu’on nous répète à longueur de temps. Pourtant, c’est un vrai état d’esprit. Je viens de terminer le livre d’Agnès Labbé sur l’éducation approximative et cela définit ma manière de penser depuis que nous sommes une famille nombreuse. Elle a mis de mots , des définitions sur ce que je pratique depuis maintenant 4 ans. 

Que conseillerais-tu à une maman qui hésite à se lancer dans l’aventure « famille nombreuse » ?
De ne pas écouter l’entourage. De se faire confiance. Au fond d’elle, elle connait la réponse. A ma 4ème grossesse, j’ai crains de l’annoncer à mes amis à un tel point que j’ai douté. J’ai eu peur de leur réaction et de leur jugement alors qu’au fond de moi, j’étais convaincue.  

Et surtout d’être en accord avec son partenaire sur cette décision. Le reste, tout passe. On s’adapte, on change, on évolue. Ce n’est que des enfants. 

Penses-tu à un autre « petit dernier » ?
A mon dernier accouchement, nous avons décidé de ligaturer mes trompes. Oui. Cela m’arrive. Surtout quand je les observe grandir. Au final, 3 ans, ça passe très vite. Mais, au-delà de mon envie de pouponner, mon envie de me retrouver est plus forte et j’ai aussi envie d’être plus présente pour ceux qui sont déjà là. Alors, notre famille est au complet. 

@therese and the kids pour familles-nombreuses.ch

Quelque chose d’autre à ajouter ?
Merci de m’avoir permis d’écrire ces quelques lignes pour toi. Merci de partager ton quotidien.

 

Merci à toi, Isaline;-)

Pour la suivre, voici les liens:
Blog
Facebook
Instagram

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.