Amis de la médecine et des pharma, bonsoir !

Chère lecteuse, cher lecteur, c’est avec plaisir que tu me retrouves… C’est bien normal, ça fait souvent ça… Mais modère ton bonheur : Le Père est dans un état critique !

Oui, la triste réalité est que je suis très malade… L’horreur, le drame, la douleur et le calvaire…

J’ai chopé un rhume accompagné de douleurs aux sinus et à la tronche (appelés techniquement : maux de tronche) qui font la joie des producteurs de mouchoirs et tampons hygiéniques (aussi efficaces, bien que très légèrement moins classe, surtout avec le fil qui pendouille…).

Ai-je besoin de dire que c’est de la faute des punks ?

A la suite des dernières péripéties familiales, nous ne nous attendions pas à passer une période de quiétude bien méritée… Nous ne fûmes pas déçus ! Catastrophes sanitaires, drôleries et virus en tout genre continuent à s’abattre sur notre humble demeure, comme la petite vérole sur le bas clergé…

Nous avons pu soigner tout le monde et le cours de la vie à quasiment repris son court paisible… Enfin ses remous brutaux, mais habituels… Les grands rentrent de chez les grands-parents et l’école reprend avec tout le monde plus ou moins valide… Nous nous reposerons quand nous serons morts !

Le lundi soir, numéro 2 est endormi quand je rentre ! Ca ne te semble pas exceptionnel, naïf futur papa, mais c’est celui qui s’endort vers 22h tous les soirs et là il n’est que 19h… Il a de la fièvre, mais survit dignement. Je monte et reprends sa température.

          Combien ? me dit-il d’une petite voix.

          39.5C d’un côté et 40C de l’autre…

          Ah… ça fait une moyenne de 39.75°C, je suis malade.

Ok, il n’est pas délirant et va toujours bien : il fait encore des maths !

Junior chope une semaine de domicile et a la générosité de ne pas repasser sa maladie à ses frères ou sœur… Nous apprécions cet égoïsme viral à sa juste valeur !

Donc la vie continue, presque normalement… Numéro 5 a régulièrement des délicatesses intestinales pour nous et doit être douché de temps à autre… Jeune et innocent futur père idéaliste, tu crois que ton fils sentira toujours bon, qu’il sera tout rose et souriant…

Ehehehehehehe ! Sérieux, je ne veux pas faire le contraceptif dubitatif, mais la réalité c’est : il sent une partie du temps plus que le champ du voisin, après épandage de 6 mètres cube de fumier tout chaud coupé au lisier de goret jaune, renifle, se mouche dans ton tee-shirt fétiche, se frotte le nez avec sa manche, quand la tienne n’est pas disponible, mange de la terre, des cailloux, du sable, des crottes de lapin (c’est du vécu !), des craies, du papier, hurle, pleure…

Oui, avoir un môme est génial. Youpi.

Ne te jette pas d’un pont, père putatif et dépressif, il y a aussi un ou deux point moins négatifs…

Les autres punks sont rétablis… Ils ont à nouveau l’énergie de se battre, de s’insulter à temps complet ou de déranger et salir notre humble demeure, ce qui est un soulagement ! Mais comme ils sont à nouveau valides, on a moins de complexes à les insulter vertement, utiliser le flash Ball pour les calmer ou à hurler dessus, ce qui ne sert à rien, mais nous soulage parfois… ou pas !

Madame se laisse pousser le bide… enfin, le terme approchant, il devient compliqué de faire comme s’il n’y avait rien… Le Père se laisse pousser le bide par solidarité et parce qu’il a un peu du mal à courir quand il fait -12°C ou qu’il pleut, quand il est malade à cause des punks ou que les punks sont malades et qu’il faut les surveiller, les soigner, changer les draps…

Eh, Oh, futur père ! Ca va ! Pipeau mollo ! Que celui qui court tous les soirs en ayant 5,99 enfants me jette la première basket (et attention à la riposte, si tu chausses du 32, jeune père sportif, une Trabuco en 49 peut te faire bénéficier des services d’urgences et assouvir tes fantasmes d’infirmières et de repos sédaté…)!

Bon, le monde va de mieux en mieux autour des punks : l’ébouriffé fait tout pour devenir plus populaire au niveau mondial que Le Père vis-à-vis du SPJ, les Mexicains et les médias l’aiment déjà, la rougeole est de retour (ça te fait marrer, lecteur adoré et jovial, mais les parents un peu moins…), on a trouvé un Gecko qui peut perdre sa peau et ses écailles pour échapper à un prédateur : tout fout le camp !!! Heureusement, dans ce monde de brutes sanguinaires et de désolation, deux nouvelles allègent ton cœur lourd : les chants du président Turkmène et les chroniques du Père…  

Tu peux donc poursuivre la lutte et n’a nul besoin de te jeter dans le lac ou dans une crevasse, la vie est belle et les oiseaux brillent !

Madame est coutumière de la moquerie et du quolibet vis-à-vis du Père ou des hommes en général… Donc lorsqu’elle m’annonce par message qu’elle est tombée, je suis inquiet temporairement, jusqu’à ce qu’elle m’annonce que tout va bien et qu’elle s’est seulement tordue la cheville et a du mal a marcher…

Ok, elle n’a pas l’expérience du Père en entorses… Le Père est une sorte de référence internationale en la matière, cité dans les manuels médicaux, même avant ses écrits porteurs d’espoir et de classe !

Sa doctoresse (sa gynéco en fait, elle n’est normalement pas malade et ne veut jamais aller consulter par croyance religieuse ou fierté -donc ça dure souvent assez longtemps, les rares fois où elle est malade- et n’a donc pas de docteur qui la suive) lui recommande d’aller consulter et de faire une radio…

Je lui dis : Aircast, glace et cheville en hauteur. Elle va quand même consulter, se fait engueuler et doit y retourner le lendemain…

Eh… Alors ok, je veux bien que, monter sur une chaise Ikea, qui tient comme le dentier de feu ma grand-mère (avec un peu de colle et pas mal de chance) qui a été montée par des petits Chinois affamés (qui n’ont aucune fierté professionnelle et font un travail assez moyen, les feignants !), à 11 mois de grossesse… Je ne vais pas commenter pour la paix des ménages et te laisse juge, lecteur malin et observateur… On parle d’une chaise qui, en temps normal, supporte un enfant ghanéen rachitique quasiment sans craquement suspect, mais guère plus…

Mais alors, se faire engueuler par un docteur, qui plus est n’ayant pas assisté à la scène et ne nous connait pas… Je dis qu’il y a des coups de Morgenstern (le modèle avec un logo peace & love ou Hello Kitty gravé sur le manche) qui se perdent !!!! Sérieux, il a fait un peu d’étude et ne tue pas des gens tous les jours et se permet donc de juger ses patients qu’il ne soigne que par hasard !? Oh ! On est où là !

La saloperie de Multiple Purpose Punk Transporter est un automatique et c’est la cheville qui ne sert pas, donc pas de contre-indication officielle à la conduite… Dans ma prime jeunesse (non, pas à l’époque de la télé en noir et blanc, lecteur impudent et malhonnête !) je suis revenu du fin fond de la Suisse-allemande en voiture, avec une splendide entorse, conduisant feu la Golf I de mes parents sans en faire tout un flan… Je prendrai 5 minutes un jour pour te raconter la triste mort de feu la Golf I de mes parents (si, si, contrairement à Dieu, Le Père, bien qu’exceptionnel, a des parents…), d’ailleurs, lecteur attentif !

Donc je regarde, à mon retour, la cheville un peu gonflée, sans déchirure partielle (pas de traces noires, rouges ou bleutées), repos, Aircast et glace.

Madame écoute son médecin (c’est bien la première fois !? C’est l’âge ou la grossesse ? Lui poser la question, elle ne peut de toute façon pas courir…) et me demande de passer prendre des béquilles à la pharmacie… Je ne lui dis pas que ça va servir à rien, il y a des combats qui ne valent pas la peine d’être menés…

Je garde sa souffrance pour la prochaine fois qu’elle ose se moquer de mon état lorsque je suis malade… Je peux me moquer : au moment de l’entorse no 17, au km 47 de l’Ultra Trail de l’Eiger, j’ai continué jusqu’au km 54, le ravitaillement du milieu de course, et voulais continuer…

Oui, bêtement, mais je me suis quand même tapé 7km de terrain, pas plat et avec des cailloux et racines, en descente, sans béquille… Avant qu’un médecin (vous noterez qu’il y a un rabat-joie casse-c… pieds qui ruine la journée avec une décision péremptoire ou une remarque miséreuse et que, comme par hasard, c’est encore un médecin ! Je ne l’invente pas quand même !) n’arrache ma puce, décrétant que ma course est finie…

Oui, je sais, je suis une immense flaque d’urine de moujik alcoolique… Une nouvelle fois, je ne prends de reproches et quolibets que de ceux qui ont fini cette course… et peuvent encaisser un coup de taser…

Madame étant handicapée, c’est le drame (encore) ! Le Père doit faire encore plus…

Bon, là aussi, jeune père, si Madame est enceinte et qu’elle décide de repeindre une pièce, ta voiture ou la maison, laisse faire ! Si elle change les pièces, range, nettoie, vide les armoires, remplit des sacs poubelle… Laisse faire ! Tu ne peux rien contre et elle est enceinte…

Dans l’échelle des animaux agressifs et à ne pas trop emmerder il y a : le tigre hirsute de mauvais poil, le requin blanc avec une rage de dent et mal luné et, bien au-dessus, la femme enceinte ! Laisse tomber, pour ton calme et éviter une mort lente et douloureuse…

Le Bus a été réparé (CHF 2’000, quand même), il consomme donc toujours autant d’huile qu’avant la réparation, ce que VW trouve normal… En plus il nous nargue : il allume un signal indiquant qu’il faut faire le service ! Vais emmener les punks uriner sur la devanture du siège de Volkswagen en attendant qu’ils soient assez vieux pour aller saccager une ou deux agences du groupe…

La date étant proche, numéro 5 a changé de chambre et partage celle de sa grande sœur qui est descendue d’un étage pour l’occasion… Numéro 2 héberge numéro 4 dans sa chambre, numéro 3 dort mieux (quand il veut bien ne pas se relever pour ranger ou jouer, le bougre de borné – ça doit venir du côté maternel…) depuis qu’il est tout seul et tout est pour le mieux dans le meilleur des monde…

Ahahahaaahaahahahahahaaaaaaaa !

Faits : numéro 4 dort à peu près… Numéro 3 se couche souvent beaucoup plus tard, sauf quand il est vraiment épuisé… Ou que je remonte pour gueuler comme un putois 2-3 fois de suite !

Je remonte un soir, après plusieurs bruits suspects (faisant du pain et m’amusant avec un lave-vaisselle, je n’avais pas tendu l’oreille avant…) à minuit… Il me regarde avec un grand sourire, du fond de son lit… Je soupire et lui fait remarquer qu’il est tard, merde à la fin !

Elle est bien rangée ma chambre, hein !?

Là tu réalises que tu lui as dit que si les chambres n’étaient pas rangées le lendemain à midi, personne n’irait au cinéma… Voilà… Donc il n’a pas dormi et rangé sa chambre… Et joué, naturellement.

Sinon numéro 5 ne dort pas avant 22h, quasiment systématiquement, nous obligeant à coucher ma nana dans notre lit pour la changer de lit en court de nuit (super sympa et pratique)… Bon, bien qu’étant un surhomme, Le Père est conscient de ses capacités… Ma petite nana mesure plus d’1,50m et je ne peux plus la porter en faisant le malin. Il faut la faire bouger, à moitié endormie, sans qu’elle ne se réveille ou réveille numéro 5 qui serait reparti pour 2 heures de fiesta nocturne…

Nouveau passage au cinéma… Batman version lego… Sentiment affligeant d’effondrement à l’idée de ce qu’on paie pour un film pareil ! Pas humain, mais les punks semblent apprécier.

Dernière semaine de classe avant les vacances. Avec la naissance qui approche, les choses vont devenir vraiment sportives !

Numéro 2 a fini par nous avoir à l’usure : je contacte la Foulée Glandoise, enfin la mini Foulée, pour les supplier de le laisser courir… Ils me font remarquer que c’est pour les enfants dès 10 ans, mais sont prêts à le laisser essayer pour voir. Junior est aux anges !

Première sortie de 5,5 km, il court tout le long et cause aussi tout le temps. Le coach est conquis ! En plus il court avec ses chaussures de ville et sans matos particulier, il va falloir changer ça.

Numéro 5 fait toujours le clown, pour faire rire ses frères et sa sœur… Il fait Kevin sur le canapé… Ben, Kevin quoi ?!

Ok, jeune père en devenir, tu es trop jeune, mais tu dois connaitre tes classiques et les films d’auteurs pour survivre dans cette chronique ! Les punks regardent de temps à autre des émissions culturelles et des films engagés… Ils ont regardé Maman j’ai raté l’avion et, lorsqu’elle apprend qu’elle a oublié son fils, la mère de Kevin tombe dans les pommes en criant le nom de son fils. Numéro 4 fait la même chose, se laissant tomber en arrière sur le canapé depuis l’accoudoir. Ce que reproduit numéro 5 avec délectation, malgré l’avis nuancé de ses parents sur le sujet…

Naturellement il tombe du canapé, amortissant heureusement sa chute sur le carrelage avec sa tête ! Je le trouve sur les genoux de sa mère à mon retour… Pas de vomissement, calme et fatigué, mais pas bizarre, même s’il ne mange pas ce soir-là. Endormi dès qu’on le couche à 19h20, nous nous engageons à le réveiller 3h plus tard, quand je rentre d’une sortie en rase campagne à la frontale.

A mon retour, junior m’attend dans son lit. Il s’est levé, a mangé et attend que je lui fasse un bisou pour dormir ! Donc tout va bien ! Il se lève le lendemain sans séquelles et en pleine forme… Plus de peur que de mal, ce qui prouve s’il était besoin, que ça se recolle vraiment bien à cet âge-là !

Bon, lecteur chéri et sensible, ne sois pas triste, je vais revenir ! En plus avec la naissance qui approche, il est fort possible que j’aie bientôt des nouvelles aventures à relater !

Reposez-vous ! Profitez de vos vacances pour ceux qui en ont et désolé pour les autres !