Dimanche, c’est la fête des mamans. Depuis 11 ans maintenant, je peux la fêter ! Je m’en souviendrai toujours : c’était la première fois que je sentais des petits coups dans mon ventre, enceinte de 4.5 mois. Depuis, je suis devenue maman 6 fois.
Des commentaires et des jugements, j’en ai eu ! Des remarques mal venues, des incompréhensions mais aussi quelques mots encourageants… Je suis attendue au tournant. Tous mes gestes, mes paroles et mes actions sont analysés, pour trouver ma faille (et il y en a beaucoup !) pour pouvoir me sortir cette fameuse phrase : « Fallait pas en faire 6 ». Alors, je me tais et j’assume.

Mais dimanche, c’est la fête des mamans. Dédier un jour pour fêter les mamans, c’est une bonne idée. Un jour sur les 365 de l’année où les mamans sont reconnues pour tout ce qu’elles font, ce qu’elles donnent, pour la gestion de la famille, pour leur permettre de se reposer un peu. C’est vrai que les autres jours de l’année, c’est normal… (voir tous les articles et BD sur la charge mentale qui paraissent ces jours). C’est aussi pourquoi je le publie à un autre moment 😉

Mais toutes ces mamans auraient surtout besoin de remerciements, de câlins, de petites attentions un peu plus souvent qu’un jour par an…

Alors,

A la maman qui galère avec son bébé ou son ado,
A la maman qui rigole avec ses enfants,
A la maman qui crie toute la journée après ses enfants,
A la maman qui fait le taxi tout l’après-midi,
A la maman qui passe ses soirées à repasser,
A la maman qui ne repasse plus les habits,
A la maman qui délègue le coucher à son mari,
A la maman qui assume tout toute seule,
A la maman qui prépare de bons petits plats bio,
A la maman qui se hâte de décongeler une pizza,
A la maman qui pleure le soir ou aux toilettes,
A la maman qui est comblée et heureuse,
A la maman qui se creuse la tête pour faire plein d’activités,
A la maman qui se réjouit quand l’école recommence,
A la maman qui console, à celle qui soigne, à celle qui travaille, à celle qui reste avec ses enfants, à celle qui se sert un mojito le soir quand ils sont couchés, à celle qui sort courir pour échapper à ses enfants, à celle qui planifie déjà les vacances suivantes en famille, à celle qui leur écrit un livre, à celle qui nettoie les accidents, à celle qui ne comprend rien aux devoirs de maths, à celle qui regarde ses enfants dormir, à celle qui reçoit plein de bisous, à celle qui n’y arrive plus, à celle qui porte, à celle qui utilise la poussette, à celle qui allaite, à celle qui biberonne, à celle qui est maniaque, à celle qui est bordélique, à celle qui n’a pas encore accouché, à celle qui a 5 enfants,

A toutes ces supers mamans, j’ai juste envie de dire bravo et merci,  mais surtout, faites-vous confiance. Vous seule savez ce qui est bon pour vous et votre famille. Laissez les critiques et les jugements en dehors de votre vie, profitez de vos enfants !

Belle fête à vous toutes, super mamans!
Et une pensée aussi à toutes ces femmes qui souhaitent ardemment devenir maman mais dont le parcours est semé d’embûches.

Laisser un commentaire