Familles-nombreuses.ch vous donne la référence de l’association suisse des services d’aides et de soins à domicile. Toutes les adresses, les conditions (« Quel que soit leur âge, toute personne qui, notamment pour cause de maladie, d’accident, de handicap, de limitations dues à l’âge, de maternité peut solliciter l’organisation d’aide et de soins à domicile desservant sa région de résidence. La nécessité d’une intervention et d’une évaluation des besoins constituent les conditions préalables. La demande doit être effectuée auprès de l’organisation locale d’aide et de soins à domicile. ») et les tarifs y sont expliqués.

L’association suisse Profamilia dresse la liste tous les moyens de garde avec des conseils, ainsi que les adresses des différents accueils extra-familiaux de Suisse Romande, ou encore, les différents acteurs de la formation des parents. Le site lafamily.ch vous fournit, par canton, des adresses, des idées de sortie, etc.

Dans le canton de Genève, l’association Espace-Famille a pour but d’offrir un accueil, un soutien et une écoute aux parents (conseil conjugal, petitd-déj débats, goûter grands-parents, massages de bébés, etc). Elle a été créée par des professionnelles de la petite enfance et de la famille. Bernex, 21, chemin du Signal. 022/757.62.64.
Pour les futures mamans et jeunes mamans, le Centre Périnatal de Genève propose des consultations, des activités, des cours de portage, …

 

GARDE (EN URGENCE) POUR LES ENFANTS OU PARENTS MALADES: la croix-rouge suisse.

Le service de garde à domicile vient aussi aider à domicile si l’un des parents tombe malade. Les prestations ne sont pas toutes les mêmes par canton. La croix-rouge peut également vous aider à trouver une baby-sitter qui aura suivi une dizaine de cours… Attention, dès 4 enfants, il faut 2 baby-sitters!

Berne: aide aux familles: garde à domicile et baby-sitting
Genève: le Chaperon Rouge: service de garde (urgence ou non) dépendant de la Croix-Rouge. Autrement, il existe un lieu où les parents (et futurs parents) peuvent aller parler et être écoutés, demander conseil, etc… Pro Juventute a également mis en place la structure Mary Poppins, dès 2008. Tous les tarifs et les renseignements sont présents sur leur site internet.
Fribourg: le service d’aide aux familles propose des solutions de baby-sitting, de garde d’enfants à domicile et de conseils en puériculture.
Jura: service de baby-sitting uniquement.
Neuchâtel: le canton a mis en place non seulement la garde à domicile, le baby-sitting, des centres de puériculture, mais aussi un réseau de mères de contact, très utiles pour les jeunes mamans ou mamans nouvellement arrivées dans le canton, ne sachant pas trop où s’adresser ou se posant beaucoup de questions.
Valais: service de baby-sitting, mais également de garde d’enfants malades à domicile. La Croix-Rouge de ce canton propose aussi un service Parents-Secours, lorsque ce sont les parents qui sont malades.
Vaud, le service d’aide aux familles peut agir dans l’urgence: parents-rescousse, garde d’enfants malades mais également une garderie d’urgence sur Lausanne (Les Koalas). En plus, la Croix-Rouge vaudoise possède une permanence téléphonique, ainsi que le service Trait d’Union (en cas de divorce, mais uniquement sur mandat des autorités judiciaires).

Sur le canton de Vaud, une aide à domicile peut vous être proposée lorsque vous rentrez de la maternité ou en cas de problème de santé.
Il suffit de vous adresser au CMS de votre région, et avec une ordonnance médicale (et une complémentaire), vous pouvez bénéficier d’aides à domicile.
Sur Vaud toujours, le site profamilia.ch vous fournit beaucoup d’adresses d’associations qui peuvent vous aider.

 

JEUNES AU PAIR
Le terme «au pair» se rapporte à un jeune homme ou une jeune fille étrangère, venant en Suisse pour améliorer sa connaissance du français en partageant la vie d’une famille. Contre quelques heures de garde d’enfants hebdomadaire (30 maxi…), la personne placée au pair reçoit le gîte, le couvert et de l’argent de poche.

Mais … ne devient pas jeune fille au pair qui veut! Les candidates doivent avoir entre 15 et 30 ans, ne pas rester en Suisse plus de 12 mois, non renouvelable. Si en théorie les jeunes hommes peuvent postuler, dans les faits on en rencontre peu.

Si vous n’avez pas les réseaux, il vaut parfois mieux s’adresser à des agences de placement qui font une présélection et s’assurent que tout se passe correctement, tant pour la famille que pour la jeune fille, moyennant quelques frais qui vous sembleront tout à fait justifiés si le contact ne passe pas avec votre jeune au pair. Il vous sera alors possible après un mois d’essai de changer de personne.

Construire une bonne entente: Accordez-vous sur un minimum de points communs, sans pour autant tomber dans la maniaquerie. Ecrivez-vous, téléphonez-vous, parlez-vous… Ca vous permettra ainsi de vous assurer qu’elle possède quelques rudiments de français, toujours utile pour comprendre et se faire comprendre de vos enfants.

Et attention, jeune au pair ne rime pas avec « bonne à tout faire »! : au-delà des 30 heures de travail par semaine (40 pour les suissesses) dues à leur famille d’accueil, elles doivent avoir la possibilité de suivre des cours de langue et de découvrir la région.
De plus, au sein de la famille d’accueil, l’un des parents doit suivre la personne employée au pair durant au moins la moitié du temps de travail de cette dernière.

Avantages:
L’enfant reste dans son environnement familial
Formule la plus souple au niveau des horaires
Répond aux besoins d’une garde régulière
Formule peu coûteuse:
– moins de 18 ans: 350-600 mensuel
– plus de 18 ans à partir de 700.-
en plus du logement et de la nourriture
Formule très pratique si vous avez plusieurs enfants d’âge différents à garder et pas de cantine à proximité
Idéal si vous avez plusieurs enfants

Inconvénients:
Le jeune au pair n’est pas une bonne à tout faire.
Nécessité pour vous de lui laisser du temps pour apprendre le français (inscription à un cours de français)
Maximum 30 h de garde (40h pour une suissesse). Peut-être à coupler avec des matins ou des après-midi au jardin d’enfants?
Nécessité d’avoir une chambre individuelle
Aimer avoir des adolescents à la maison
Promiscuité avec une personne « étrangère » à la famille
Ne convient pas pour une famille dont les deux parents travaillent à 100%

Quelques adresses de sites à consulter:
Pour des ados suisses:

http://www.profilia.ch/index.php?na=1,1,0,0,f

 

http://www.didac-aupair.ch/familles-d-accueil/notre-agence.html

 

http://www.aupair.ch/

A l’international:

http://fr.easyaupair.com/register/

 

http://www.aupair-world.net/?ggl=de

Si vous connaissez d’autres adresses et avez des échos, merci de nous en faire part 🙂

Retour à « Bons Plans »

 

One thought on “Aides et démarches

  1. Bonjour,

    Il existe une autre solution de garde (seulement dans le canton de Vaud) qui pour moi est la plus judicieuse. Il s’agit d’une apprentie en économie familiale. C’est comme une fille au pair mais en mieux. Elle peut être romande ou suisse allemande. On peut la loger ou non. Elle a les cours 1x par semaine à Morges (Marcelin) ou Moudon (Grange-Verney). Elles apprennent à cuisine, à tenir à ménage, à faire un budget, à faire la lessive, elles ont des cours de santé….entre autre..
    Elles sont très polyvalentes. J’ai ma 2ème apprentie. Elles ont les 2 adoré les cours et à la fin elles ont un examen qui leur donnent la possibilité d’avoir un Certificat cantonal de capacité. (CCC). On doit nous même faire 18 jours de cours pour les encadrer. On a entre 2 et 3 ans pour faire ces 3X6 jours de formation à Morges qui sont très enrichissants. Et on les commence du moment qu’on a une apprentie.
    Le système fonctionne bien et je ne peux qu’encourager les mamans à y réfléchir.
    Il n’y a que 2 conditions:
    Ne pas travailler à plus de 50 % pour encadrer l’apprentie
    Avoir une machine à coudre 🙂
    Pour plus d’info: http://www.amefi.ch (onglet EEF) ou moi 🙂

Laisser un commentaire