Amis de la médecine et du droit, bonsoir !

C’est bon, c’est les vacances ! Ok, une très légère absence, mais vu ce que je ne suis pas payé, Madame n’a pas osé me mettre trop la pression non plus…

Les punks grandissent et on se demande bien pourquoi ! Numéro 4 se fait plus de bobos, numéro 3 plus de crises, numéro 1 et 2 se provoquent toujours autant, tout va bien. Bien qu’il grandisse, numéro 4 aurait toujours besoin de faire une petite sieste, mais il ne veut pas ! Non Môssieur, il est grand, lui.

C’est probablement pour cette raison qu’il s’est endormi deux fois en courses sur le chariot (c’est vrai que c’est douillet le siège sale et en plastique crasseux des caddies !), un nombre incalculable de fois devant un DVD (on a des photos, dont une où il dort contre sa sœur qui a mis un coussin entre eux… pas pour le confort de son frère, ne soyez pas si naïfs, mais parce qu’il lui tenait trop chaud !), et une fois par terre, dans l’entrée où il était parti bouder. N’appelez pas la protection de l’enfance, on ne l’a pas obligé… et des personnes faisant leurs courses l’ont déjà fait !

Il faut dire que la vie est loin d’être une sinécure pour les plus jeunes punks : ils sont dépendants des grands pour la plupart des choses et ne sont pas encore assez forts pour prétendre leurs imposer quoi que ce soit, se font piquer leurs jeux par les plus grands ou les plus forts… la loi de la jungle ! D’autre part, les jeux dans le jardin finissent, dans le meilleur des cas, par numéro 4 qui rentre trempé, dégoulinant sur le carrelage – lavé il y a peu par Madame (qui a toujours eu beaucoup d’humour avec ce genre de choses…) – avec un grand sourire, tandis que les autres pouffent, comme des ados moyens, dans le jardin…

C’est aussi grâce à ces moments si touchants, émouvants, que l’on ne peut se résoudre à les donner… pour le moment !

Un pote proposait d’ailleurs récemment de les vendre, ou les donner, compte-tenu de l’horreur des histoires qui peuplent mes chroniques… Entre les profs et les prêtres, il doit bien y avoir de la demande…

Ça va ! Pour une fois que je ne tire pas sur les météorologues ou les médecins, vous n’allez pas jouer les offusqués !? C’est les vacances, détendez-vous !

Madame suggérait de les louer… comme contraceptif. On n’a pas encore essayé, mais c’est une piste…

Bon plus sérieusement, Madame a suggéré, suite à une absence fort cavalière et prolongée – pardonne-moi, Ô lecteur adoré ! – que je m’abstienne de taper sur qui que ce soit pour une fois. Fini la chronique assassine, le ton réprobateur, la dénonciation… Fini tout ça, c’est un père nouveau qui vous revient. Apaisé, reposé (ou presque), calmé par cette absence et ces vacances…

Après avoir bien trop longtemps discuté de l’inefficacité démontrée des météorologues, dénoncé les médecins, homéopathes et naturopathes, je pense qu’il est temps, en période de vacances, que je m’intéresse aux régimes…

Le punk a un régime alimentaire complexe, une sorte d’équilibre subtile, comme la perfection reposante de la composition d’un jardin japonais…

Numéro 3 tu veux manger quoi au petit déjeuner ? Des Pâtes ! Non, on ne mange pas de pâtes au petit déjeuner, tu veux quoi ? Céréales, tartines ? De la pastèque ! Plus tard… Numéro 3, tu veux quoi pour le goûter ? Des pâtes ! Non, pas au goûter, mince ! De la pastèque ? Va dans ta chambre, tu mangeras une autre fois…

Non, là c’est un mauvais exemple…

Donc pour contenter tout le monde, voici les trucs minceur éprouvés du Père indigne… A ce stade, pour être prêt pour le maillot de bain, pour perdre 3-4 kilos avant les vacances, deux régimes : L ou H.

A une semaine des vacances, il faut que vous arrêtiez de croire les revues pour nanas ou les régimes : si cela marchait, ils n’auraient pas besoin de vous en fournir de nouveaux chaque année, non ? Les régimes sont des trucs de charlatans et c’est tout. Scientifiquement, ils sont classés entre très mauvais (suivant ce que vous supprimez de votre alimentation) et simplement inefficace, voir contre-productifs car engendrant un effet yoyo redoutable…

Donc L, c’est le régime Liposuccion. C’est efficace, pas forcément durable, ne résout pas votre envie de vous bâfrer de chocolat, curry wurst (mon Dieu quelle horreur… être allemand n’excuse pas tout !) ou autres croziflettes et choucroutes garnies, mais il faut faire attention à la position des cicatrices et s’assurer qu’elles seront étanches d’ici l’arrivée au camping et le premier plongeon… on ne peut pas tout avoir non plus. Sans parler du fait qu’il va vous falloir vendre un rein ou un enfant pour financer l’intervention…

Reste mon préféré, le seul  à vraiment fonctionner (je l’ai testé, contrairement aux journaux pour nanas qui savent que ça ne marche pas et ne prennent même pas la peine de tester ce qu’ils préconisent (c’est souvent écrit par des anorexiques fashion victimes, se faisant vomir entre deux articles écrits et une semaine de mode parisienne, navrant… et moche) !), le régime H : le régime Haribo.

TAGADA_X_210Investissement : CHF 10. Vous achetez 2 kg de fraise Tagada ou autres bonbons Haribo que vous descendez le plus vite possible… Succès garanti : pas aussi bien que la gastro ramenée par numéro 3 de l’école (dure un peu moins longtemps), mais beaucoup plus fiable et facile en terme de timing! 3-4 kilos perdus facilement. Pour commencer le régime, cliquez sur l’image!

Note pour mes amis campeurs : cette méthode n’est pas forcément des plus pratiques quand il n’y a qu’un toilette pour 67 personnes, ou lors d’un trek dans l’Himalaya, sans toilette ni papier toilette… merci de prévoir ce régime une semaine avant de partir et de peser les quelques désagrément de 9h de voiture dans les bouchons avant de commencer…

Autre avantage, vous n’aurez probablement plus tellement envie de sucreries pendant 6 ou 7 ans, et ce ne peut être que bénéfique pour votre ligne : c’est aussi un régime pédagogique qui va marcher un peu sur la durée.

L’alternative est impensable et personne ne songe ne serait-ce qu’à en parler… Vous commencez à courir, 3-7 fois par semaine, 45 minutes minimum, lentement. Idéalement en ayant fait un test auprès d’un professionnel qui s’assurera du rythme à tenir pour bien brûler des graisses… et vous n’arrêtez plus jamais : ni l’hiver (frontale et vêtements chauds ou tapis à l’intérieur), ni quand il pleut, ni en vacances, ni jamais. Il va falloir plus que quelques jours, mais là, à moins que vous ne parveniez à doubler votre apport alimentaire, il devrait se passer quelque chose… Idéalement, il ne faut pas faire 2 mètres, pour ça, mais c’est accessible à tous.

Donc je devrais être reposé, vu que nous avons passé une semaine en Savoie pour détendre tout le monde, aérer les punks et les user à l’air de la montagne… qui ne semble pas aussi bien marcher sur eux que ce que nous souhaitions !

Je commence les vacances vendredi à midi en partant seul, avant Madame, qui me rejoindra le dimanche avec les numéros 3, 4 et 5. Numéro 1 et 2 sont déjà en Savoie sous la garde des parents du père, ça ne doit pas forcément rigoler tout le temps, mais la vie ne doit pas forcément toujours être drôle…

Pause à Aime pour récupérer mon dossard… et oui, c’est les vacances : je commence par la 6000D, sympathique course de 63km au départ d’Aime, avec un peu de montées et de descentes ! C’est bon d’avoir un hobby qui détend vraiment. A 2.5km de l’arrivée, je vois les deux grands punks, avec mes parents. Mon père fini la course avec moi : course et marche alternée avant le sprint final dans Aime pour passer la ligne d’arrivée sous les 11h… Ridicule, mais je ne suis pas le dernier…

OK, je n’ai pas gagné, mais mon fils est fier quand même : j’ai reçu une médaille… comme tous ceux qui ont fini la course, pour lui c’est le principal !

_le-chat-rentree

Geluk – Le Chat

Du coup, m’étant un peu tordu une cheville à 13km de l’arrivée, pas trop de randonnées prévues (au grand bonheur des punks, qui râlent toujours à l’idée d’aller marcher, mais adorent se balader et pique-niquer une fois la mauvaise humeur dissipée…), mais différentes activités variées pour les sauvages : accrobranche, trampoline, plan d’eau, autre accrobranche, cinéma et courses (enfin, acheter à manger pour les troupes, pas courir, ça c’est déjà fait !), accompagné naturellement dès que l’occasion se présente par l’activité favorite des punks : se mettre copieusement sur la tronche…

Pour ces vacances, nous avons adopté un yorkshire et sa maitresse : la Blonde et son Golden sont du voyage pour nous soutenir, à la grande joie des punks. Il faut dire que la logistique fut de haut vol comme d’habitude : numéro 1 et 2 sont partis plus tôt, avec les grands-parents paternels, en Savoie. Ils ont été abandonnés par Madame sur une aire d’autoroute à mi-chemin entre chez nous et le fin fond de la Savoie, où mes parents les attendaient… nous ne sommes pas des bêtes tout de même : nous ne les abandonnerions pas en pleine journée… La nuit peut-être mais pas le jour !

Je rejoins les punks avec la voiture de la Blonde, ainsi que des bagages. La Blonde et Madame nous rejoignent, mes parents partent (important aussi pour la quiétude et la paix des familles…).

Je rentre deux jours avant tout le monde, une nouvelle fois avec la voiture de la Blonde et des bagages jusqu’au toit ou presque (heureusement que la Blonde ne roule pas en Twingo ou Smart, le jeu de Tetris consistant à remplir la caisse eût été quelque peu compliqué !) et tout le monde est de retour le dimanche dans la journée…

Bon on va résumer : numéro 4 adore le popoline (trampoline), découvert pendant les vacances. Les punks sont tous bronzés comme des frites et pleins d’énergie, la Blonde peut aller se reposer et nous pouvons répartir les punks chez les autres grands-parents pour quelques jours… C’est pas beau les vacances ?

Nouveautés : le petit pouillet (c’est ainsi qu’un pote appelle numéro 4 pour sa prononciation de poulet…) est propre pendant la journée et dort encore avec une couche… Il a beaucoup aimé se laisser descendre dans les toilettes jusqu’à n’avoir que les bras et les jambes qui dépassent… nous avons gardé la photo pour le faire chanter plus tard à l’adolescence…

Encore une semaine et le temps reste chaud, reposez-vous bien, les vacances sont finies !

Laisser un commentaire