Amis des transports en commun et du beau temps, bonsoir !

Je ne sais pas si vous avez remarqué, mais plus je dis du mal des météorologues, plus le temps est pourri… eh bien, suite à ma dernière rubrique où je disais tout haut ce que beaucoup pensent tout bas sur les médecins, j’ai été un peu malade ! Ce soir, je m’attends donc au pire…

Afin d’accroître – encore – mon immense réseau de fans et le nombre de lettres d’insultes que je reçois (les plus drôles étant celles des médecins : grâce à cette écriture corporative pourrie, je ne parviens même pas à déchiffrer ce qu’ils me disent…), et parce qu’il ne faut pas tirer sur l’ambulance… ou juste une petite rafale, je vais vous parler des CFF…

« Oui, mais tu ne peux pas râler… c’est bien pire ailleurs ! En France ils ne sont jamais à l’heure ! Et en plus leurs trains sont sales ! »

Eh !

Afin d’étayer ma conviction intime quant aux comparaisons internationales, illustration par un exemple, au hasard : le train reliant Oulan Bator à Irkoutsk est moins bondé que celui que j’emprunte quotidiennement, on y est mieux assis et il est moins fréquemment en retard que le mien… Contre-exemple : le train Bangalore – Pondicherry, celui qui a des poules dans l’allée centrale (le volatile, pas celles qui travaillent dans les rues chaudes) et des gens aux fenêtres est parfois moins confortable que mon interregio qui s’arrête à tous les poteaux pour pisser (je le concède)… mais c’est incroyablement moins cher (difficile de parler de ponctualité : on ne donne que la date de départ, plus l’heure) et ne se prétend pas être 1ère classe !

Vous l’aurez compris, malgré un caractère sympa, primesautier et jovial, le père est détesté par la majorité les employés des CFF et c’est dommage ! C’est d’autant plus surprenant et scandaleux que cette haine semble sans fondement apparent ! Pourtant, l’inverse serait amplement mérité : sur la semaine dernière, chaque matin, avec une régularité toute helvétique, le train a été en retard ou annulé ! Il faut rendre à César ce qui est au CFF, ce n’est que partiellement exact : le jour où j’avais une minute de retard, il était à l’heure, le fourbe…

Vous vous rendez bien compte que ce ne peut être uniquement fortuit ou le fruit de mesquines probabilités ! Statistiquement, un train qui est tout le temps en retard, qui part à l’heure le jour où vous êtes très légèrement en retard vous-même, c’est fait exprès ! Vous concéderez qu’il y a un réel sujet à détestage, non ?!

M’étant vertement fait tancer par Madame, j’ai promis de ne pas parler de la fête des mères…

Normalement je n’offre rien à la mienne (de mère, suivez, à la fin, ça devient fatiguant !), étant donné qu’elle a déjà le privilège de m’avoir comme fils… Et de toute façon, faire un bricolage sur base de rouleau de papier toilette ou de pâtes crues n’est plus vraiment de mon âge et m’a toujours gonflé.

Fête des mères 2015

Fête des mères 2015

Cette année a été triplement miraculeuse pour Madame : pas de rouleau de papier toilette, pas de collier de pâtes et tous les cadeaux sont quasiment arrivés entiers (pour ceux qui n’ont pas été perdus… n°2)…

Ok la main en plâtre de numéro 3 a perdu un doigt (je profite de cette nouvelle chronique pour féliciter chaleureusement Ezequiel Cyanolite pour son invention qui sauve, chaque année, des milliers de pères (ou d’enfants, si le père pète un plomb à force de hurlements de junior). Chic type cet Ezequiel… On adule et parle toujours des habituels insignifiants : Steve Jobs, Raphael Samsung, Marcel Google ou Bill Gates, mais en pourcentage d’emmerdes évitées, je ne suis pas certain qu’ils méritent vraiment l’aura qu’on leur prête ou que leurs inventions aient changé la vie de millions de personnes !), mais les dégâts sont plutôt circonscrits par rapport à d’habitude…

En même temps, fêter les mères qui, si elles écoutaient leur mari pour une fois, resteraient simplement à la maison à ne rien faire pendant que monsieur se tue à l’ouvrage, il y a un peu filouterie d’auberge ! Il faut rendre au père ce qui est à César : surtout avec des enfants pour aider à la maison, ce n’est pas non plus super dur de gérer un foyer !? On voit bien que la génération soixante-huitarde a fait des dégâts…

Je pensais offrir à Madame, pour cette année (évidemment je ne lui offre rien d’habitude : ce n’est pas ma mère !? Faudrait voir à ne pas l’habituer au confort ou à la gentillesse…) je voulais lui offrir un cadeau original : un réveil bio… Comment ça fonctionne ?

Le réveil bio comprend vos cycles de sommeil, mieux que vous… et vous réveille habituellement au pire moment possible ! Mais il prend un peu de place et fait du bruit… Je pensais emballer numéro 2 (ou numéro 3) dans un grand carton avec un bel emballage cadeau et un beau nœud, mais comme je dors habituellement pas loin de Madame, j’ai préféré renoncer…

En revanche, et au risque de me faire de nouveaux amis, encore, petit morceau de vie…

Matin de la fête des mères, nous devons nous rendre en région lausannoise pour manger avec ma belle-mère. La veille au soir, j’ai reçu pour instruction de passer dans un garden-centre Glandesque, exceptionnellement ouvert le dimanche, pour acquérir un anti-chenilles, les buis de mon beau-père étant infestés depuis la veille…

J’accepte naturellement de rendre service et m’apprête à partir, vers 11h, avec numéro 3 et 4 pour le garden-centre : casquette pour les punks, chaussures et habits pour tout le monde. On charge tout le monde dans le MPPT (Multiple Purpose Punk Transporter), j’ouvre la porte du garage et tourne la clé…

Le Chat, GeluckLorsque les portes électriques du Bus ne se sont pas ouvertes sur ordre de la télécommande idoine, j’eus dû me méfier et comprendre qu’il y avait quelque chose de pourri en royaume de Danemark…

Notre batterie, quasi neuve vu qu’elle a 3 mois, est morte… plate pour être exacte. Ce qui m’irrite un peu… Je commence mentalement une lettre pour Volkswagen Suisse, afin de leur faire part de ma joie et satisfaction quant à leurs produits…

Pendant que Madame fait appel, comme d’habitude, à la Blonde, je prends les deux punks et leurs trotts pour aller acheter le produit recherché et en profite pour leur montrer l’animalerie (succès garanti avec des mômes !). Madame me rejoint, avec la Blonde et les punks manquants, sur le parking du garden-centre. Elles ont ponté la batterie et nous avons le booster (batterie d’appoint) dans le coffre, pour le cas où…

Le père a énormément de qualités, nous en avons déjà longuement débattu, dont la modestie… Il demeure: son sens de l’humour sans borne n’englobe pas les objets pour lesquels il paie cher en vue d’obtenir un produit de qualité… Le Bus ayant coûté plus cher que son véhicule précédent (haut de gamme, puissant, plus léger et bien plus classe qu’un bus), il s’attendait à ce que la qualité soit irréprochable… Quelle déception ! Par où commencer…

Le Bus est pratique, consomme plus d’huile qu’une raffinerie de pétrole valaisanne, une ampoule de phare par mois ou presque, a déjà visité le garage de manière bien trop fréquente à mon goût… Tout ça avec comme seule explication fournie à Madame : non, il n’y a rien d’anormal, tout va bien !

Ok qu’un garagiste prenne une femme pour une quiche, je n’y vois pas d’objection, c’est une saine approche du business que d’être un peu critique… mais quand c’est moi qui demande, j’attends un peu de professionnalisme…

Suite à notre dernier passage, post incident batterie, le commentaire de Volkswagen laisse rêveur : faut pas laisser de choses allumées !

Lorsqu’on sait que tous les véhicules actuels éteignent toutes les lumières lorsqu’on les ferme à clé ou passé 5 minutes, il y a sujet à coup de pied au bas du dos !!! Clairement, je suis déçu par ce manque de sérieux des Germains, qui sont normalement les plus consistants dans ce domaine… Je ne peux pas tout faire et construire aussi des véhicules, à la fin !?

Il y aura probablement une chronique prochaine dans laquelle je parlerai du choix de notre prochain véhicule : entre un récent bruit que personne chez VW ne semble entendre, les phares, la batterie et tout le reste, il se peut que nous changions de MPPT dans les mois qui viennent… Juste le temps de trouver le véhicule adéquat, adapté aux punks, conforme aux désirs du père (probablement la partie la plus ardue, étonnamment…) et à la limite un financement (Dieu que les affres du quotidien et les vicissitudes du manque d’argent pèsent sur le plus joyeux esprit !).

Avant que je ne lance une souscription pour financer le nouveau véhicule de transport de troupes, allez vite vous reposer : une nouvelle semaine risque de suivre celle qui se termine !

Laisser un commentaire