Amis de la technologie et des arts culinaires, bonsoir !

Le micro-ondes est mort…

C’est arrivé bêtement, un soir… Junior a tapé sur le bouton stop avec son petit doigt potelé, une chaussure, une voiture en fer ou son petit frère, juste une fois de trop et le bouton est resté enfoncé. On ne peut plus arrêter le micro-ondes, sauf en ouvrant la porte…

Mes lecteurs les plus assidus se souviennent que j’ai une relation particulière avec mon micro-ondes : je le hais de toutes mes forces, mais avoue en avoir besoin pour gérer les punks au quotidien, réchauffer des plats (bien qu’on s’habitue, lorsqu’on a 5 enfants, à toujours manger froid, en vitesse et tard, la modernité peut parfois avoir du bon, et l’humour n’est pas la qualité première du punk, surtout pour ce qui touche à la nourriture, ni la patience, à bien y regarder !), faire exploser des aliments ou crépir les parois dudit appareil avec des morceaux de quiche lorraine…

20150325_141557

La bête (noire) de la Punk’s Family!

Vous l’aurez compris, malgré une absence totale de design et d’ergonomie, malgré des milliards de défauts, dont l’absence de vibreur ou, pour le moins, de mode silence sans sonnerie (en mode normal, un micro-onde approche la discrétion de la sonnerie de portable d’un vieux à l’oreille capricieuse réglée en mode sourd et muet – vous savez, celui qui est dans le train, si possible en wagon silence, quand vous voulez être tranquille ou que vous avez mal à la tête ou aux cheveux, et qui met 2 minutes à sortir son téléphone de la poche, en respirant comme s’il allait faire une attaque, et qui ne décroche pas tout de suite, regardant l’écran 3 minutes de plus pour… ben juste pour vous gonfler et parce qu’il déteste le silence !!!) semble une insulte au sens pratique, cet appareil fort laid est un élément quasi vital de la cuisine du père de familles nombreuses !

Même pas mal ! On réchauffera les biberons à la bougie ou sur l’induction…

Je vais arrêter de m’énerver, ça ne mène à rien… Passons à un sujet plus sympa, qui détend et fait plaisir…

Pour fêter la journée de la femme… eheheheh, non je rigole ! J’ai contacté Pro Familia pour leur suggérer d’organiser une journée du père indigne. Pour les aider à comprendre le besoin, que dis-je la nécessité, j’ai joint 2-3 chroniques. J’ai eu la visite de la protection de l’enfance une semaine plus tard, confirmant le manque d’humour du milieu associatif ! Il faudrait voir pour ne pas aller trop loin dans le bon sens non plus ! Il ne faut pas oublier qu’il n’y a pas si longtemps que ça, l’inceste et frapper son enfant n’était pas punissable par la loi Suisse, merde à la fin !

Remarque, cela remonte au bon vieux temps où les femmes n’avaient pas le droit de vote dans tous les cantons… Vous voyez, la modernité n’apporte pas que des bonnes choses !

Plus sérieusement, vous ne connaissez pas les punks !!! Ce n’est pas les enfants qu’il faut protéger, c’est nous qui devrions appeler la protection des parents !? (là aussi, il y a la protection de l’enfance, quand vos parents sont insupportables ou vous battent, mais qui a songé à protéger les parents? L’égalité a encore pas mal de chemin à parcourir !)

Donc, avant que vous n’interrompiez ma prose exquise (si,si, j’ai un fan sur FB !), je disais que pour fêter la journée de la femme (rrrrrppffffff eheheheh!!!) j’ai laissé sortir Madame, pour qu’elle aille à l’assemblée générale de sa garde bénévole… Je sais, ma bonté n’a d’égale que ma modestie et mon talent !

Me voilà seul, à la maison, avec non plus 4 mais bien 5 punks !!! Le père indigne, nous l’avons déjà dit, a subi un entrainement terrible, comparable à celui des Navy Seals, mais à balles réelles et en plus difficile, dans du mauvais temps ! Rien ne lui fait peur !

Je monte le bib de numéro 4, avec numéro 5 dans son transat, et change junior pendant qu’il boit (vous noterez que j’emm… nuie les pédiatres et autres médecins qui disent qu’il ne faut jamais que junior boive couché, surtout pas, et jamais de biberon dans le lit… si une saleté de docteur veut venir gérer junior le soir, la porte est ouverte !).

Numéro 4 couché, je monte d’un étage pour coucher les trois premiers qui sont en train de jouer et de se mettre sur la tronche (deux activités forts répandues parmi les punks). Histoire rapide et je me dépêche de redescendre : vu l’odeur, numéro 5 doit avoir un animal mort dans sa couche… ou on lui a trempé les parties basses dans une fosse à purin, enfin bref il y a eu bavure…

Vous auriez vu la tête de la bavure (comme disait l’autre) ! NMDD (nombril, milieu du dos), le body blanc a pris une teinte moutarde là où il y a eu débordement et ça fait vraiment envie (en plus de l’odeur, ça c’est cadeau)! Ca aussi… Les bodys…

Qu’ils aient été fait avec des ouvertures pas super pratiques, passe encore, tout le monde n’a pas d’enfant et Frank Body (je crois qu’il s’appelait Frank) n’avait pas d’enfant ni de cousin, ni rien de petit, c’est l’évidence même… Mais pourquoi il faut qu’ils soient blancs ou de couleur clair ??? Ce serait plus simple et logique de les faire directement couleur… enfin couleur moutarde moisie/fiente de pigeon malade ! Après trois lavages, il a de toute façon des taches, c’est fait pour nous gonfler, vous êtes d’accord ?!

Je change puduc qui commence à gigoter : en plus il a probablement déjà faim, le petit monstre !

Préparation de biberon. Là aussi, toutes les marques de lait que je connais demandent une cuillère pour 30ml… Pas un constructeur de bib n’a pensé à faire une gradation en nombre de cuillères sur son biberon… Faut vous souvenir combien vous en avez mis, il faut viser les lignes sur le bib avec junior qui hurle, la pénombre dans la cuisine (c’est souvent pendant la nuit qu’on doit faire un bib), le micro-ondes, qui fait trop de bruit si vous réchauffez l’eau, et les autres punks qui dorment et prennent de l’avance pour vous moisir la grasse matinée insidieusement… Et dire que c’est leur métier !

Madame avait dit de lui faire 60 ou 90 ml, je lui fais donc 150ml… Il est tout maigre, je voudrais qu’il puisse avoir un vrai repas pour une fois ! Il boit 30 et s’endort…

Autre truc dingue avec les petits : quand ils dorment, tu es tellement content qu’ils la ferment que tu ne songes pas à lui fourrer le biberon là où le soleil ne brille pas pour lui finir les 120ml qu’il a pourtant réclamé le casse-pied ! Pareil pour le réveil : tu ne t’approches pas du petit lit sur la pointe des chaussettes pour hurler en tapant sur une casserole pour avoir la satisfaction, toi aussi, de lui avoir ruiné sa nuit… Quand junior dort, c’est magique et tu en profites, mais ce n’est pas l’envie qui manque !

Réveil moins d’une heure après pour la fin du bib dont il laisse moins de 30ml… je reconnais bien là mon fils ! Et je le recouche et il se rendort. Je finis de manger et au moment où j’allais commencer les 7’843 choses qu’il me reste à faire avant d’aller me coucher (il se fait tard), junior se remet à grincer…

What’sApp à Madame (et oui, le père est stupéfiant de modernité !) : Dormi 4 h cette nuit, j’ai une chemise à repasser, une valise à faire, la table à ranger, le lave-vaisselle est plein, junior pleure et pue, si tu ne rentres pas vite, je te laisse gérer le petit-dej tôt pour notre fille ! (ma fille a toutes les qualités, mais n’aime pas le matin…)

Réponse de Madame : Je rentre dans 20 min

Je rétorque : OK, je le mets pas en vente tout de suite…

J’ai fini par me coucher à plus de 3h20, après le troisième vomi et le deuxième bas de pyjama de numéro 3… Madame a changé une fois les draps pendant que je changeais et lavais junior, et les autres fois il était sur les toilettes au moment de vomir… soirée très sympa !

Ca tombe naturellement la veille d’un voyage, de toute façon, après avoir dormi 4h, ne dormir que 3h ne fait plus autant mal… Junior a revomi une fois après que je me sois endormi, le lendemain, il reste au lit et est assez calme : il n’a plus rien de solide ou liquide dans le ventre depuis plus d’un jour !

Je vais aller me coucher et vous devriez en faire autant : je dois reprendre des forces pour la chronique suivante ! Allez-vous coucher, et lavez-vous les mains : la gastro c’est plutôt contagieux!

 

 

Laisser un commentaire