Amis des bougies et des calories, bonsoir!

Junior (numéro 4) a déjà deux ans!!! Tempus fugit!!!

Comme nous rentrions de vacances, qu’il était malade et que personne n’est là en juillet, nous ne fêtons son joyniversaire que fin août.

Parce que nous aimons les défis et sommes joueurs, Madame a décidé d’un commun accord avec elle-même qu’il était en plus temps de remplacer notre canapé quasi neuf (13 ans dont 7.5 à subir les assauts divers et variés de différents punks, du stade du stylo à celui des chaussures en passant par tout type de nourriture et sécrétions corporelles diverses et variées…), en parfait état hormis un trou béant, des tâches innombrables, des ressorts épuisés et autres parties collantes et bactéries en tout genre.

Exit le vieux croulant, nous faisons l’acquisition d’un canapé d’occasion dont le cuir n’est pas assez épais (pour moi il ne l’est jamais) mais qui a meilleure allure. En même temps, même une Dacia neuve paraît splendide comparée à une épave, même de marque, à la casse et finissant de rouiller. Il faut aller le chercher samedi. Madame étant grosse (ça va, je veux dire enceinte!?), je désigne volontaire le parrain de mon fils (numéro 4), qui vient très sympathiquement me prêter ses petits bras musclés…

Comme ce n’est pas assez, la voisine venant d’accoucher, Madame décide que nous allons lui préparer un kit de survie: cuchaule, yaourts natures maison, confiture maison, jus d’orange maison (enfin acheté par la maison) et naturellement tresse du chef! Malgré mes recommandations, Madame a ajouté un petit pot de moutarde de bénichon, sans aspirine ou bonbons pour faire passer le goût…

Dans l’ordre, réveil samedi matin (sais plus par lequel, mais beaucoup trop tôt !), petit-déjeuner pendant que Madame est allée au petit-déjeuner de la classe de ma nana (j’avais déjà pu noter, lundi, à quel point les maitresse étaient, comme à mon époque, des tortionnaires sadiques à tendance sociopathe, voire naturopathe-ostéopathe, mais faire lever les parents pour un petit déj en classe surchauffée, sur des chaises pour mômes de 7 ans, à 8h, là franchement, le verbe me manque – chose suffisamment rare pour qu’on le mentionne), puis plage de loisirs : hurler sur les punks déjà en train de se mettre dessus, vider le lave-vaisselle, arroser les plantes, préparer la pâte pour les tresses (de renommée internationale, naturellement), re-remplir le lave-vaisselle, envoyer 2 et 3 dans leur chambre respective pour qu’ils arrêtent de se chercher, laisser reposer la tresse et nettoyer des casseroles.

Pendant les rapides courses (Madame), je mets en marche une pseudo ratatouille avec les moyens du bord, console numéro 4 (freinage menton contre table suite à acrobatie sur chaise british (on ne se méfie jamais assez de la perfide Albion!) et nappe glissante), envoie numéro 2 jouer dehors avec le voisin pendant que numéro 3 fait une crise pour une cause ou une autre (la plupart du temps, il trouve une raison tout seul, mais là, il a dû vouloir jouer tranquille et numéro 4 voulait la même petite voiture que lui, ou une autre cause diplomatique sérieuse…), scie une latte de lit pour remplacer celle cassée par numéro 3 en sautant sur le lit, lance la cuisson des tresses et commence un peu à ranger… Il faut dire qu’il y a du boulot!

Je menace 500 fois les punks pour qu’ils rangent leurs chambres et la salle de jeux (qui se change en chambre d’ami ce soir), tond rapidement la pelouse (au point où on en est…), commence à méditer sur la meilleure manière de sortir le vieux canapé (presque aussi lourd que moi, prenant plus de place qu’une mama italienne, ne passant pas par les portes en position normale (comme la mama italienne)… le rêve!).

Repas de midi traditionnel: hurlement, baffe et menaces, répéter 500 fois les mêmes choses: finis ton assiette, ne parle pas la bouche pleine, arrête de faire l’andouille, enlève tes coudes, les mains sur la table,…

Le parrain de mon fils arrive et nous buvons un coup et devisons un plan fourbe pour apporter le vieux canapé au MPPT (Multiple Purpose Punk Transporter) avec le moins d’effort possible et sans trop se faire mal… Nous y parvenons presque sans effort, c’est trop facile: c’est louche!

Passage à la déchèterie, avec inauguration d’une nouvelle épreuve olympique – jet de canapé dans une benne trop haute – puis nous allons prendre livraison du nouveau canapé. Les anciens propriétaires nous le font glisser depuis la terrasse et nous le récupérons 3 mètres plus bas, finissant – à ma grande surprise et avec une certaine joie – vivants, malgré une très bonne opportunité de se faire mal partout en prenant un canapé sur le coin de la tronche!

Chemin en sens inverse, mise en place du nouveau sofa qui semble nettement plus en état que l’ancien… Très bon joueur, le père indigne reconnaît qu’il n’est pas si mal… bien que le cuir ne soit pas assez épais comme d’habitude (et la couleur pas idéale)!

Fin de journée tranquille avec les punks qui se mettent sur la tronche (les 3 plus grands), et le dernier qui profite bien de son parrain en jouant dans le jardin… Ca fait plaisir à voir!

Je n’avais pas pris la peine de le mentionner, mais cela va de soit: depuis le début de la semaine, nous avons un malade… Numéro 2 tousse et a déjà vomi une fois pendant la nuit (à force de tousser). Il a une diarrhée nasale prononcée et dort mal. Comme tout enfant digne de ce nom, il préfère renifler que se moucher, ce qui est très classe et ne tape pas du tout sur les nerfs… Un bonheur n’arrivant jamais seul, numéro 4 commence à tousser (belle toux de fumeur cacochyme en phase terminale, avec sifflement quand il respire) samedi, pour préparer son anniversaire le lendemain!

Dimanche matin, nous nous préparons pour tenter d’être prêt à 15h… Madame confectionne le second gâteau, le premier ayant vu le jour dans l’après-midi de la veille. Préparation habituelle: stress, hurlements sur les punks qui ne sont pas plus calmes ou sages que d’habitude, hurlements et menaces pour que les punks rangent un peu leurs jouets qui jonchent le rez de chaussée, rangements et préparations diverses.

L’anniversaire se passe bien, junior s’éclate et souffle plusieurs fois sa bougie avec beaucoup de fierté… photos, goûter léger et diététique, puis départ des convives (c’est pas un gros mot, ça veut dire les invités) et préparation des punks pour le coucher… La deuxième semaine d’école va commencer!

N’ayant pas couru dimanche, j’y vais lundi soir. Clair de lune et frontale, retour au bercail avant de devenir poète ou nostalge. Junior tousse toujours, se réveille parfois et pleure.

Je cours le voir au moment où je l’entends s’étrangler et atteins les toilettes avant qu’il ne vomisse ce qui le faisait tousser… Plus de peur que de mal, mais junior n’en mène pas large. Il pleure, je vais le voir deux ou trois fois, histoire de tenter toutes les combinaisons habituelles: biberon, change, gourde d’eau, remettre trois fois sa couette jetée hors du lit, deux fois ses doudous, aussi par terre, menace et regard noir avec lumière allumée…

La 38ème fois où j’entre dans la chambre, il dit « bas! » (c’est curieux chez les marins ce besoin de faire des phrases)… Le père, bien que pétri d’humour et d’amour filial, lui explique qu’il va rester dans son lit et que lui, l’adulte, va redescendre mater la télé tranquille et qu’à cette heure-là il faut pas trop le gonfler, merde à la fin quoi!

Je le laisse pleurer et me couche à 3h… c’est très surfait le sommeil en fait!

Madame a récidivé! Je vais partir courir, à 20h45, lorsqu’elle me rappelle qu’il me reste une demi-tonne de dalles de jardin à monter sur la terrasse… Cette fois elle a prévu une activité ludique pour son papa, de passage à la maison pour garder les punks pendant que Madame profite de ses loisirs pour aller faire un remplacement. Beau-papa nous agrandit la terrasse de quelques dalles avec un de ses copains… Je lui voue une gratitude éternelle pour avoir économisé mon dos sur ce coup-là!!!

Profitez de la fin de la semaine et reposez-vous : les punks sont à l’école, les vraies vacances ont commencé!!!!

Retour à Chronique du père indigne

Laisser un commentaire